Ma Californie adorée

Comme certaines d'entres vous le savent, Jaime et moi avons fait un road trip sur la côte californienne du 15 au 23 décembre dernier.  Un voyage de couple, s'il vous plaît.

Ce voyage revêtait d'autant plus d'importance car cela faisait une quinzaine d'année que je n'y avais pas mis les pieds. J'ai eu la belle opportunité, au début des années 2000, d'habiter là-bas pour quelques temps. 15 mois pour être précis. J'habitais Sunnyvale et travaillait à Palo Alto. Deux villes en plein coeur de la fameuse Silicon Valley.  Être un « computer geek » comporte certains avantages.  

J'ai adoré vivre là-bas. J'aime les gens qui y vivent. J'aime la culture. J'aime l'attachement qu'ils ont à la nature. J'aime leur façon de concilier travail-famille-amis-animaux. J'aime leur ouverture. J'aime la simplicité avec laquelle ils font des affaires et travaillent. Et j'adore les paysages absolument fantastiques.  

En fait, je ne suis pas quelqu'un qui tripe sur la nature en général. Au Québec, je suis habitué de voir nos beaux paysages alors ils font comme partie du décor, je ne les remarque pas tellement. La Californie m'a fait découvrir des paysages tellement nouveaux et superbes que je n'ai pas eu le choix de les remarquer et de tomber en amour avec eux.

Les paysages entre San Francisco et Los Angeles sur la Highway One qui longe l'océan Pacifique sont mes préférés. Cette partie de la Californie est très verte et ne ressemble pas du tout aux plages de L.A ou au désert qui débute autour de Palm Springs. Voici une photo de la Highway One où on voit bien la route étroite qui longe la côte.  Remarquez le pont qui nous permet de sauter d'un morceau de terre à l'autre au centre de la photo.  Il semble minuscule mais il est immense en réalité.

Crédit photo : Pierre Roberge

Crédit photo : Pierre Roberge

Il est très facile de s'arrêter sur le bord de la route pour prendre des photos. Nous nous sommes arrêté des dizaines et des dizaines de fois.  Nous aurions pu prendre 2 semaines pour faire cette route tellement il y a d'endroits pour arrêter et admirer la vue.

Un endroit qu'il ne faut pas manquer sur cette route est le 17 mile drive.  Cette route traverse le terrain de Golf très connu (Pebble Beach).  La route nous permet d'admirer les cyprès, l'océan et les rochers de très près et de contempler l'amalgame de leurs couleurs.  Voici ce qu'on en dit : 

17-Mile Drive is widely recognized as one of the most scenic drives in the world. The famous coastal landmark runs through Pacific Grove to Pebble Beach, from the dramatic Pacific coastline to the majestic Del Monte Forest.

Voici 2 exemples du type de paysage que nous avons à cet endroit.  Les couleurs sont absolument magnifiques.

Crédit photo : Pierre Roberge

Crédit photo : Pierre Roberge

Crédit photo : Pierre Roberge

Crédit photo : Pierre Roberge

C'est à cet endroit que se trouve l'un des arbres les plus photographiés au monde. Le Lone Cypress. Un petit arbre qui a au-dessus de 300 ans et qui est seul sur un rocher.  Pour le garder en santé, on lui a construit un petit mur, de très bon goût, pour qu'il puisse conserver le peu de terre qu'il a autour de lui.

Crédit photo : Pierre Roberge

Crédit photo : Pierre Roberge

Il est impossible de ne pas redevenir humble quand on voit tant de beauté. L'expérience en est même spirituelle. Évidemment, les photos ne rendent pas justice à l'endroit. C'est 1000 fois mieux en vrai.

Un endroit que j'ai découvert lors de ce voyage est Point Lobos, qui est dans la même région (Monterey) que Pebble Beach. Autant le Lone Cypress était selon moi le summun de beauté en terme de paysage autant je m'étais trompé. Point Lobos est beau comme 25 Lone Cypress.

Je recommande à tous qui peuvent se le permettre de faire ce road trip une fois dans leur vie. Ça en vaut vraiment la peine. Pour y avoir fait cette route à plusieurs reprises, chaque fois, je suis époustouflé par ses paysages comme si je les voyais pour la première fois.

Article rédigé par Pierre Roberge