Bienvenue dans le club

Avant d'avoir mes enfants, je ne me doutais pas du tout que devenir papa changerait ma vie autant que ça l'a fait.  Bien sûr, j'entendais parler les parents autour de moi qui me disaient généralement : « Profites-en maintenant, quand ton enfant va arriver tu n'auras plus de le temps de faire grand chose! » Tout ce que je comprenais était que mon emploi du temps changerait.

Aussi, lorsque je rencontrais de nouvelles personnes dans le cadre de mon travail ou dans ma vie privée, je me faisais souvent poser la question : « As-tu des enfants? » Je répondais non et pour moi c'était une question comme tant d'autres telles que : Que fais-tu dans la vie ? ou Es-tu déjà allé en Europe?.  Je n'y voyais rien de spécial.

Quand j'ai eu mon premier enfant, Emma, j'ai tout de suite compris plein de choses.  J'ai compris que je n'étais plus seul dans la vie même si j'étais en couple avec une autre personne. Être en couple, comme vous le savez, c'est vivre à deux selon un contrat avec engagement mutuel : si j'obtiens pas mal ce que je désire, je vais demeurer avec toi.  On peut tolérer de ne pas être heureux un certain temps mais si cela s'étire un peu trop alors c'est bonjour la visite, I am out of here.  Cependant, quand ma fille aînée est arrivée dans ma vie, le contrat entre elle et moi qui s'est écrit au moment où elle a pris sa première respiration était : Moi, Pierre, ton papa, je vais tout faire pour que tu sois heureuse pour le reste de ta vie.  C'était un contrat à sens unique qui n'engageait que moi uniquement.  Je ferai tout pour toi, point final.  Pas d'avenant.

Ce qui est paradoxal c'est que, même si ce nouveau contrat n'engageait que moi, je recevais énormément.  Emma me donnait énormément, gratuitement et naturellement plein d'amour. J'ai pleuré de joie quand Emma est sortie de Jaime.  Cette petite fille, toute petite, était à moi! Elle était super belle, fragile, demandant beaucoup de soin et d'attention. J'en étais responsable et je l'ai aimée profondément instantanément.  Je me suis senti comblé de bonheur et d'amour.  C'était le paradis sur terre.  Nous étions liés émotionnellement, elle et moi, à la vie, à la mort.

Bébé Emma et moi

Bébé Emma et moi

Comme les gens me disaient, ma vie a changé instantanément ce jour-là.  Pas parce que mon horaire était modifié.  Oui il l'a été grandement mais ce n'est pas le changement le plus important.  Le changement le plus important était mon amour inconditionnel envers Emma. C'est ça le plus important changement. Et cela, ne s'explique pas. Il faut le vivre pour le comprendre.

À partir de ce moment, j'ai compris que lorsque quelqu'un me demande si j'ai des enfants, ils ne me demandent pas une simple question.  Ils me demandent vraiment : as-tu eu le plaisir de vivre l'amour inconditionnel que l'on éprouve envers nos enfants?

Je peux maintenant répondre « Oui » et ce oui veut vraiment dire « Oui j'ai moi aussi des enfants. Je comprends ce que tu vis, c'est incroyable n'est-ce pas? »  On se comprend.  Nous faisons partie du même club!  

Le club des amoureux inconditionnels.  

Le club des papas

Article rédigé par Pierre Roberge