#livingmybestlife

Comme plusieurs d’entre de vous, je passe de magnifiques vacances d’été avec ma famille. On sort, on se promène, on voyage un peu, on visite, on se baigne, bref, on bouge pas mal. On bouge et on a du fun. Du gros fun. Je vois régulièrement passer le hastag #livingmybestlife et bien que je trouve ça cliché fois mille, je ne peux m’empêcher de trouver que ça « fit ». Ce que je crée dans mon petit clan, c’est précieux. Je dirais même que dernièrement, égoïstement, je veux garder tout ça que pour nous. J’aime l’énergie que l’on dégage et je n’aime pas particulièrement que l’on vienne brasser notre air. Je suis littéralement amoureuse de ma vie de famille. Le vrai grand amour.

Je travaille fort à capturer chaque moment, à les apprécier, les emmagasiner. Et je dois avouer que c’est un travail de tous les instants. On nous dit que nous n’avons que 18 étés à passer avec nos enfants et que nous devons en profiter. Je vous jure que j’en profite et que j’apprécie. Je suis heureuse comme jamais et oui #imlivingmybestlife. Alors pourquoi aie-je cette constante envie de pleurer? Ce serrement dans la gorge à chaque instant de bonheur intense? Ces yeux mouillés derrière mes grosses lunettes de soleil?

Pourquoi? Parce que j’ai si peur que ça s’arrête. J’adore voir mes enfants grandir, les voir évoluer, mais j’ai l’impression que chaque jour qui passe en est un qui nous rapproche du jour où je ne serai plus le centre de leur univers. Chaque jour qui passe nous rapproche de celui où ils ne voudront plus nécessairement passer leurs vacances avec nous. Où nous serons plus spectateurs qu’acteurs dans leur quotidien.

Je sais que je serai fière. Fière et heureuse. Et oui évidemment, lorsque je suis épuisée, je me surprends à rêver à ce jour où mon chum et moi pourrons simplement relaxer. Surtout à ce jour où nous n’aurons plus besoin de discipliner en fait haha. Mais pourtant, je n’ai pas hâte qu’il arrive ce grand jour. Je voudrais pouvoir peser sur pause à tout moment. Figer le temps quand l’envie me prend.

J’adore être maman. Toute ma vie tourne autour de ce rôle. Je suis faite pour ça. Je sais bien que je serai maman toute ma vie, mais vous comprenez ce que je veux dire. Être maman au quotidien, être maman de ces petits êtres-là, ça nous occupe le corps et l’esprit 24h/24h. À ce stade-ci de ma vie, j’ai beaucoup de mal à m’imaginer un quotidien différent. En fait, je n’en veux pas de ce quotidien différent. Je ne veux pas d’une maison silencieuse, propre et spacieuse. Je veux mon petit cocon chaotique et sympathique.

vie-de-famille-profiter-du-moment-présent-18-étés-avec-nos-enfants

Alors voilà, en ce beau soir de juillet, j’essaie fort de vivre le moment présent pour arrêter d’angoisser. Je ne peux pas empêcher la vie d’avancer, mais je peux profiter de ces 18 étés le plus que je peux. Et qui sait, avec un peu de chance, mes enfants continueront d’avoir le goût de passer du temps avec nous haha. De nous faire une place dans leur propre clan. Et si parfois ils resserrent leur garde un peu, j’essaierai de me rappeler que #theyarelivingtheirbestlives et que c’est la meilleure chose qui puisse leur arriver. Je le sais, c’est ce que je vis en ce moment.

Profitez les amis. Profitez. C’est tout ce que l’on puisse faire.

Alors…

#livingmybestlife en cours. Prière de ne pas déranger.

Bon été!

Texte et photo par Véronique Désormeaux

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram