Le travail à l’extérieur de mon conjoint

Nous avons choisi, ensemble, que mon conjoint travaillerait à l’extérieur de notre région pour un certain temps. Peu importe les raisons qui amènent ces décisions, cela comporte son lot de difficultés, d’acceptations et de résignations.

au revoir!

Mon conjoint travaille à l'extérieur de notre région, il y fait beaucoup d'heures par semaine, il ne se plaint jamais de la distance, il aime son travail malgré les difficultés. 

Nous comprenons que nous avons une belle famille, de beaux enfants qui grandissent tellement vite. Nous avons eu des tempêtes, mais nous avons passé au travers. Nous savons que nous devons beaucoup communiquer pour bien se comprendre dans les défis quotidiens.

Nous comprenons, chacun de notre côté, que la situation est bien différente que si nous étions ensemble tous les soirs.

Alors, nous avons de quoi être fiers nous!

Bien qu’il n’en parle pas, je le sais qu'il s'ennuie. Je gère les enfants, l'épicerie, les routines, les poubelles, les devoirs, les chicanes… mais c’est aussi moi qui reçoit les câlins et l'amour au quotidien! Je sais que mes enfants s’ennuient de lui, mais parfois ils sont trop gênés pour lui parler au téléphone! Donc, ils sont encore plus heureux de le voir à son retour. J'ai toujours hâte au soir pour qu'on se parle tranquillement, une fois les enfants couchés (quand c’est possible!)

Pour moi,  il n’y a pas de solutions miracles pour y arriver, je fais mon gros possible! Un jour à la fois, une heure à fois, une minute à la fois et parfois même une seconde à la fois. Je me repose quand je peux le faire, pour avoir l’énergie de continuer. Je me fais des listes de choses à faire. Je fais les plus pressantes et le reste attend ! Les enfants ont quelques tâches à faire, certaines obligatoires. Je me fais aider par quelques membres de notre famille.

Ce que je trouve le plus difficile c’est être presque toujours toute seule pour tout gérer les problèmes et les conflits. Par contre, ce que je peux trouver réconfortant c’est la routine que je me suis faite. Les matins d’école, les journées avec mes petits à la maison, le retour à la maison des plus vieux, le souper. La routine m’aide à tenir le coup.

Et j’ai envie de rajouter, les mamans qui vivent ainsi; ne lâchez pas, regardez vos beaux enfants. Je le sais que c’est loin d’être facile mais parfois, il le faut ! Pensez à vous quelques fois, on en a besoin pour mieux s’occuper de nos enfants.

Article rédigé par Marie-Pier Boulanger

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram