Retour de vacances catastrophique

Il y a 6 ans, mon mari et moi prenions la décision de nous séparer.  Très peu fortunée, j'aurai acheté une maison en rangée "clé en mains" parce qu'à l'époque, j'étais incapable de seulement accrocher un cadre droit sur un mur et qu'une maison me coûtait moins cher en bout de ligne qu'un appartement.  

Budget serré oblige, les loisirs ont toujours été très restreints, idéalement gratuits, et nos vacances d'été auront toujours été "low budget", soit en squattant gratuitement la roulotte de mes parents, stationnée à l'année au Lac Simon.  De belles vacances pour mes fils à la plage, mais moi, la Maman, j'avais l'impression d'échouer dans ma job d'adulte, incapable de payer de "vraies" vacances à mon p'tit noyau familial rien qu'à moi...

Alors l'été dernier, toujours pas plus riche qu'avant, j'ai tout de même décidé d'envoyer valser ma conscience et d'investir dans les loisirs: on est partis, mes fils, mon amoureux et moi.  Cinq jours à faire des activités ensemble, à dormir dans un appartement que j'avais loué avec mon argent à moi dans une autre ville, sans mes parents.  Enfin, je me suis sentie comme une adulte, une vraie, indépendante, avec mon noyau familial à moi, rien qu'à moi! 

Puis on est rentrés à la maison après notre séjour, la tête pleine de souvenirs, crevés, heureux, avec juste une envie: caller une pizza et la manger en pyjama sur le sofa.

Ça n'est pas arrivé, parce qu'en ouvrant la porte de la maison, on a vu ça: 

Pendant notre absence, le réservoir de la toilette de l'étage aura fendu, inondant la maison au complet, de haut en bas. MA maison... 

Pour une raison que j'ignore, moi, la Grande Championne Mondiale de l'Anxiété, j'aurai gardé mon calme.  En moins de 5 minutes, j'étais au téléphone avec ma compagnie d'assurance. Et 1h plus tard, un service d'urgence après-sinistre était chez moi pour prendre le tout en main.  Ça, c'est du service!!

Et comme mon conjoint et moi n'habitons pas ensemble, c'est sans hésitation qu'il aura accepté de nous héberger chez lui, mes fils, moi et mes deux chats.

48h plus tard, après avoir vidé ma maison des biens essentiels et confié le reste à l'entrepreneur, j'ai décidé que ça ne servirait à rien de stresser, de paniquer, d'angoisser et de pleurer, et j'ai commencé à magasiner mes futurs planchers et la couleur de mes murs.  Puisque ma maison était officiellement à refaire au grand complet (sauf la cuisine, l'eau ne s'étant pas rendue jusqu'au armoires), aussi bien en profiter pour la faire à mon goût!  Après 6 ans à vivre dans les goûts du propriétaire précédent, enfin, la vie (ou le Dieu des Toilettes!!) m'offrait la chance de vivre Chez Moi.  

En bout de ligne, j'aurai été "en vacances" hors de chez moi pendant presque 3 mois.  Du jour V (pour vacances!) au jour R (pour retour!!), 86 jours se seront écoulés, j'aurai quitté une maison un peu bordélique pour en retrouver une complètement rénovée, à l'exception de la cuisine!

Ça donne envie de repartir en vacances l'an prochain, non?  Et si c'était le tour du robinet de cuisine d'exploser pendant mon absence, question d'avoir une cuisine "neuve" cette fois?  

Meeeuuuhhhh non, je rigole!!!

Vous avez déjà vécu un retour de vacances catastrophique?  Racontez-nous!

Article rédigé par Annie Goudreau

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram