Quand ton enfant ne veut plus vivre

La pire épreuve pour un parent est de survivre à ses enfants. 

Perdre un enfant est certainement le pire des cauchemars dont on ne se réveille jamais. Que ce soit un accident ou la maladie, il y a de ces épreuves qui vous arrachent le coeur et qu'il est extrêmement difficile de traverser.

Et il y a de ces enfants, jeunes ou moins jeunes, qui sont malheureux. Qui ne voient pas le bout. Dont les idées noires ont envahi l'esprit et que la lumière au bout du tunnel s'estompe à mesure que les jours passent. Qui n'ont pas les outils dans leur bref parcours de vie pour réparer un coeur brisé ou un esprit tourmenté. 

En tant que parent, on essaie de les aimer fort, les accompagner, d'être le plus présent possible. Mais nos meilleures intentions et nos bras enlacés ne suffisent pas parfois. Et ils commettent l'irréparable. Parce qu'ils pensent qu'ils nous enlèveront un poids. Ils se considèrent comme un poids. Et toi, papa, maman, tu ne comprends pas. 

Ton enfant ne veut plus vivre.

le suicide n'est pas une option

Toi qui lui a donné la vie, lui, il a décidé qu'il n'en voulait pas de ton cadeau. Il la trouve difficile. Épuisante. Éreintante. Il croit que sa vie n'en vaut pas la peine et qu'il ne sert à rien. Il ne fait rien de bon. Toi tu es là, démuni, en pleurs, fâché, tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas comment il a pu en arriver là.

Ton petit bout d'amour qui était autrefois si joyeux. Qui aimait courir dans la forêt et qui t'agrippait par le col du manteau à ton retour du boulot. Cet enfant aux yeux clairs qui brillaient de vie et de bonheur est disparu. Le bleu est devenu gris et la vie est devenue lourde. 

Il a franchi la ligne. Il a commis l'impensable. Toi, tu es là au bout du fil et tu ne veux pas croire ce que tu entends. Tu attends l'ambulance en faisant les 100 pas et en espérant le voir pas trop brisé. Pas trop blessé. Pas trop meurtri. T'aurais envie de le bercer et de lui dire que tout va bien aller. 

Tu regardes les spécialistes passer, la batterie de tests commencer et tu regardes le temps s'écouler. Tu te remets en question. Tu revis chaque moment où tu as haussé le ton, où tu lui as dit de faire un homme de lui. Tu repenses à cette chicane qui est allée trop loin. Aux bons moments qui étaient moins fréquents. Et tu t'en veux. Tu te demandes ce que tu aurais dû dire ou faire pour éviter ça. Pour lui enlever ça. 

Tu voudrais prendre sa place sous le bistouri et lui flatter les cheveux pendant des heures. Tu voudrais retourner à vos soirées pyjamas collés, quand son seul souci était de choisir quel film il écouterait ce soir-là. Tu t'en veux d'avoir peut-être trop travaillé pendant son adolescence, ou quitté sa mère trop tôt. Tu voudrais tout recommencer à zéro. 

La vie te charcute le coeur mais ton enfant est en vie. Et toi tu survis. 

La vie nous envoie les batailles les plus difficiles qui soient.

Cher parent, reste fort.

Aide-le à rebondir de cette épreuve. Répète-lui jour après jour qu'il est important pour toi. 

La vie est dure, mais elle en vaut la peine. 

Allez chercher toute l'aide dont vous avez besoin. 

Parce qu'on vous aime en vie.

*Le suicide n'est pas une option : 1-866-Appelle

Article rédigé par Cynthia Côté

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram