Gérer les crises des touts-petits pendant le temps des Fêtes

Avec le temps des Fêtes qui approche, je dois admettre que je crains les longues soirées où ma plus jeune, âgée de 3 ans, me fera probablement des crises dignes de mention parce qu’elle est fatiguée, n’a pas assez ou a trop mangé, n'a pas reçu le cadeau tant convoité... Toutes les raisons seront bonnes mais je sais maintenant que ces crises sont NORMALES! Elles font partie de son développement (et du mien aussi hihi!)

Selon le site Naître et grandir, la plupart des enfants de 0 à 5 ans font une crise de temps à autre. Ce qu’on a tendance à oublier, c’est que la crise de « bacon » est normale. Il s’agit du thème de leur nouvelle campagne. Voir la vidéo ici : Gérer ses émotions, ça s’apprend

Évidemment, la période des Fêtes met les familles avec de jeunes enfants à rude épreuve. L’absence de routine, les longs trajets de voiture, les siestes sautées, l’attente du Père Noël, le jouet qu’on ne veut pas partager, etc., autant de raisons pour déclencher LA crise d’un enfant fatigué, stressé ou contrarié. Dans le cadre de sa campagne, Naître et grandir partage des trucs et astuces pour aider les parents à éviter ou mieux gérer la crise de leurs jeunes enfants lorsqu’elle ne peut être évitée.

Voici quelques trucs :

Le souper de Noël

Avant le souper
Il est important de bien préparer son enfant à ce qui l’attend à la fête en l’informant au sujet des personnes qui seront présentes, des nouveaux plats qu’il pourra goûter et lui donner une collation nourrissante avant le souper.

Pendant le souper
Pour prévenir les problèmes, vous devez tenir compte de ce que l’on considère comme un comportement raisonnable chez un enfant de cet âge lors d’un tel événement. En interprétant correctement les signes d’impatience manifestés par votre enfant et en y réagissant adéquatement, vous éviterez les crises et les mauvais comportements :

-       Laissez-le aller et venir pendant le souper. Permettez-lui de jouer à proximité de la table entre les services et de revenir se joindre à vous lorsqu’il désire manger encore.

-       Apportez certains de ses jouets préférés et du matériel de bricolage cela vous permettra de le superviser et d’interagir avec lui à distance, sans que cela perturbe trop le déroulement du repas.

Votre enfant a besoin de votre aide pour apprendre à devenir patient. Il est centré sur ses besoins et a du mal à comprendre ceux des autres. Sa capacité à attendre augmentera au fil du temps.

Magasinage avec les enfants

Il est parfois inévitable d’amener votre enfant faire les courses. Généralement, pendant les Fêtes, les boutiques, les épiceries et autres commerces sont bondés et les gens stressés et c’est parfois une épreuve difficile pour les parents comme pour les enfants. L’idéal pour prévenir une crise dans une allée à l’épicerie ou au milieu du centre d'achat est que votre séance de magasinage soit courte. Si cela n’est pas possible, voici quelques astuces pour transformer ce moment en une expérience d’apprentissage.

-       Impliquez votre enfant dans le choix entre deux items ou dans le choix d’un cadeau en lui présentant quelques possibilités. Invitez-le à imaginer combien celle-ci sera contente de recevoir un cadeau. Il apprendra ainsi à se mettre dans la peau d’une autre personne.

-       Soyez son modèle. Faites preuve de patience pendant que vous faites la file à la caisse d’un magasin et décrivez à votre enfant les émotions suscitées par cette attente et la façon dont vous les gérez. Vous pouvez lui dire, par exemple : « Je n’aime pas attendre, mais je n’ai pas le choix. Le temps passera peut-être plus vite si nous parlons de ce que nous allons faire à la maison en revenant. »

-       Les enfants ont toutefois des limites et il faut être attentif aux signes. Il est difficile à cet âge de bien se comporter en situation de stress. Il est donc préférable de limiter le plus possible la durée de votre séance de magasinage avec lui.

-       Apportez à votre enfant une collation et un livre ou jouet distrayant pour éviter qu’il ait faim ou qu’il s’ennuie. Ces deux éléments l’aideront à garder sa bonne humeur.

Gérer un enfant contrarié

Un enfant contrarié ou perturbé peut être dur à vivre pour tous : pour lui comme pour son entourage. Garder son calme dans ces situations est parfois difficile, mais c’est essentiel pour aider votre enfant à apprendre à gérer ses émotions. Voici quelques moyens de faciliter les choses lorsque votre enfant est contrarié.

-       Proposez à votre enfant d’aller dans un coin tranquille où il peut se calmer loin des autres, mais où il sait qu’il n’est pas entièrement seul.

-       Aidez-le à maîtriser ses émotions en lui apprenant à respirer profondément et à penser à des choses agréables.

-       Essayez de le calmer en faisant progressivement évoluer la situation vers quelque chose de plus favorable, par exemple en l’emmenant en promenade ou en lui donnant des câlins pendant qu’il regarde la télé.

-       Encouragez les activités physiques favorables et amusantes, comme sauter sur des coussins pour permettre aux sentiments intenses de se libérer.

-       Montrez lui que vous êtes capable de maîtriser vos émotions; dites, devant votre enfant, des choses comme : « Je suis sûre de m’en sortir si je prends le temps d’y réfléchir. »

Plus de trucs et conseils sur le site de Naître et grandir.

Article rédigé par Cynthia Côté
Twitter : @Cynthia_Cote