Les traditions des Fêtes

Les collaboratrices de Je suis une maman vous partagent leurs traditions de Noël...

Crédit photo : Annie Goudreau

Crédit photo : Annie Goudreau

J’ai habité jusqu’à 17 ans dans une toute petite ville en Estrie, Asbestos, où j’ai grandi en beauté loin de toute les tentations de la « grande ville ».  Les traditions étaient très fortes dans ma famille et à Noël, c’était sacré : on allait à l’église habillé chic (tous les dimanches aussi d’ailleurs, mais c’est une autre histoire!).

Au retour de la messe du 24 décembre, ma sœur et moi avions le plaisir immense de découvrir nos bas de Noël remplis à craquer de surprises (mais comment il a fait pour venir le Père Noël?) Suivait le traditionnel échange de cadeaux, ou devrais-je dire « l’orgie » de cadeaux, mes parents nous ayant toujours gâté énormément, même lors des temps plus difficiles où mon papa ne travaillait pas.  Finalement, pendant que ma sœur et moi nous nous amusions avec nos nouvelles acquisitions, ma mère nous préparait un « réveillon », summum de la fête, que nous mangions à 22h (Wouah, c’était tellement tard!!).  Du pain, des pâtés, des fromages, des fruits, des gâteaux, du bonheur !

Ce 24 décembre là, c’est mon idéal de 24 décembre et depuis plusieurs années, c’est ce que je tente de reproduire avec mes enfants, avec mon petit noyau familial.  Les choses ne sont pas identiques, papa et moi étant séparés, mais à 3, les fistons et moi, on se forge nos traditions. Chaque année, on se choisit chacun une nouvelle boule au magasin, à ajouter dans le sapin, et on se confectionne un réveillon à partir de nos aliments préférés, qu’on mange après avoir ouvert les cadeaux :  des sushis pour mon Thomas, des fromages pour mon Raph, et des charcuteries pour maman!

Joyeux Noël !!

Annie Goudreau
Son blogue : Morceaux-arc-en-ciel


Crédit photo : Catherine Galarneau

Crédit photo : Catherine Galarneau

Chez moi, il y a eu de grandes traditions des fêtes qui se sont modifiées tout au long de ma vie, selon les événements que nous avons traversés. Je peux séparer ma courte vie en quatre : ma petite enfance, l’après-divorce de mes parents, avec mon conjoint et ensuite avec nos enfants.

Je me souviens de gigantesques partys, avec toute ma famille maternelle, ou presque. Partys qui se terminaient en déjeunant le lendemain de Noël. Puis, il y a eu Noël avec papa, le jour de l’An avec maman. Ensuite, une célébration dans une famille, l’autre dans la belle-famille.

Depuis quelques années, nous avons décidé de nous créer de petits rituels avec nos enfants, en dehors des gros rassemblements familiaux avec nos frères et leur famille. Par exemple, à la fin des classes, nous ouvrons notre bas de Noël (le père Noël, c’est le 25 au matin!) Le 24 décembre est une journée entre nous, et si la température le permet, nous faisons une sortie plein-air, avant de déguster un souper spécial. C’est très important pour nous de vivre ces moments en famille, de créer ces souvenirs que nos enfants chériront longtemps. Et nous savourons chaque instant, chaque étincelle dans les yeux de nos enfants, chaque sourire qui illumine leur visage, chaque flocon qui fond sur leur petite langue enjouée.

Catherine Galarneau


Tradition du 24 décembre

Quand on devient une maman, il y a un soudain désir de laisser des souvenirs mémorables dans la tête de nos enfants.  On a le goût de continuer nos traditions très familiales, mais aussi d’en créer de nouvelles avec notre nouveau cercle.  Chez-moi, nous aimons nous retrouver le 24 décembre, aux petites heures de la nuit, de retour du party familial paternel, à jouer dehors dans la neige… Glisser, faire un bonhomme, marcher dans les rues désertes, on se laisse aller.  Ensuite, nous entrons dans la maison et nous ouvrons LE cadeau qui vient du Père Noël.  Seulement éclairé par les lumières du sapin, c’est souvent un moment magique!

Tradition du 1er janvier

Après un 31 décembre bien fêté, on « feel » doux dans notre salon...  Depuis quelques années, on a décidé de refuser toutes offres de festivités pour cette journée et on en profite pourse coller et se gâter.  Lever tardif, déjeuner fruité devant un film, s’amuser dans le lit, boire un chocolat chaud devant le feu extérieur de fin de journée, faire souper ma fille tôt pour récupérer du sommeil et nous, déguster des huitres devant le Bye Bye et finir collé-collé dans le creux du divan…Chaque année, nous avons hâte de répéter, avec cette même lenteur de lendemain de veille, cette tradition propre à nous…

Marie-Eve Ross
@linstitutrice

Et vous, quelles sont vos traditions de Noël?