La « routine du guerrier »

Dernièrement, mon Mini de quatre ans me rendait très difficile l’heure du coucher. Jusqu'alors, ce moment était mon oasis de paix, mon retour au calme, mon instant de silence et voilà que c’était devenu une tempête, que dis-je, un ouragan.

En effet, fiston se relevait et sortait de sa chambre, courait dans la maison ou alors se cachait judicieusement dans les recoins les plus sordides. Tout ça histoire de me faire chercher jusqu’à en venir à me demander s’il n’avait pas poussé le tout jusqu’à sortir à l’extérieur. 

Si ce n’était pas les escapades alors il s’amusait à ouvrir la porte de sa chambre afin que je vienne voir ce qui se passe, et pour la claquer de façon magistrale à mon approche! Avec une force herculéenne que je ne croyais pas qu’il possédait, à en faire branler les murs et à m’inquiéter de l’avenir de cette pauvre porte.

Exaspérée, la maman! 

J’ai cherché des solutions, mais aucune ne nous convenait. Temps de retrait, conséquences, etc. Et c’est alors j’ai réalisé que notre routine du soir, avec le temps des fêtes, s’était beaucoup relâchée sans que nous y prêtions trop d’attention.

J’ai réalisé que pour nous, et surtout pour mon fils, notre routine était cruciale. Je vous partage la nôtre, que j’ai affectueusement baptisée la « routine du guerrier » et qui depuis que nous l’avons recommencée, est devenue notre meilleure alliée.

Premièrement, étant amateurs des Jeux olympiques, nous avions pris l’habitude de les écouter après l’heure du souper et avant les dodos. Ce qui est pour nous une grande différence, car en semaine, chez nous, le téléviseur est toujours éteint le soir, après les repas. Nous préférons limiter le temps d’exposition de leurs petits cerveaux surexcités. Nous avons donc remis cette tradition à l’honneur, sans trop d’objections de la part de mes enfants d’ailleurs.

Ensuite vient le cœur de notre routine. Moi et mes deux Minis, nous sortons nos tapis de yoga et nous faisons un quinze minutes, tous ensemble, pour évacuer les tensions de la journée. Nous avions commencé cette routine avec les cubes énergie, en utilisant les capsules du Grand Défi Pierre Lavoie de yoga pour les enfants. Un yoga ludique qui réussit à retenir l’attention, pas toujours présente, de mes enfants.

Nous poursuivons avec une méditation de dix à quinze minutes, pour nous relaxer et préparer les enfants au sommeil. J’utilise « youtube » et j’essaie de varier les capsules pour ne pas perdre l’intérêt parfois volatile de mes Minis.

Finalement, mon moment préféré, nous allons tous les trois nous asseoir dans le lit de mes enfants, un soir ma fille et l’autre mon fils, et je me gâte en leur lisant deux ou trois histoires avant le dodo. Un plaisir que nous adorons partager tous ensemble.

enfant, garçon, dodo, routine du coucher, importance de la routine

Et voilà ma « routine du guerrier » qui, depuis son retour dans ma maison, a fait en sorte que mon fiston n’a pas recommencé ses escapades et ses crises à l’heure du coucher. En plus, je dois vous dire que moi-même je retire un bénéfice immense de ses moments de calme et de détente après ces journées qui sont toujours bien remplies.

Et vous, avez-vous des routines et des trucs pour faciliter le coucher de vos enfants? Connaissez-vous de bonnes références pour le yoga ou la méditation pour les petits, en livre, en ligne ou en application?

Article rédigé par Élyse Marchand

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram