Les bons outils pour la rentrée à la maternelle

Quand le plus vieux de la famille entre à la maternelle, il y a de l’excitation dans l’air.  Entre les courses pour les achats, l’application de la nouvelle routine de vie et la gestion de nos propres émotions, il est important de s’assurer que notre enfant commencera sa vie d’étudiant du bon pied.  Il faut savoir que votre enfant vivra plusieurs situations nouvelles pendant les premières semaines.  Il y aura de la nouveauté en lien avec l’endroit qu’il fréquentera, les intervenants qu’il côtoiera, les amis qu’il rencontrera, ses habitudes de vie changeront et l’apprentissage scolaire débutera et ce, tout en même temps... Certains enfants ressentiront de l’angoisse et de l’anxiété tandis que d’autres vivront de l’énervement et de l’excitation. 

Pour un début tout en douceur et en confiance, assurez-vous d’avoir les bons outils.

 

Compétences de vie

Il est important de développer, chez votre tout petit, le plaisir d’apprendre.  L’apprentissage ludique peut se vivre lors de la réalisation d’une recette, lors d’un jeu de société en famille ou lors de toute autre activité que vous ferez ensemble.  C’est dans son milieu familial qu’il pourra prendre conscience de ses progrès et en apprécier l’émotion dégagée.  Cette compétence s’acquiert d’avantage par l’exemple et le partage de moment.

La confiance en soi est primordiale pour un bon cheminement scolaire.  Cette confiance lui servira à bien passer au travers des premiers jours d’adaptation et de survivre au processus d’apprentissage qui peut parfois être parsemé d’embuches.  Valorisez-le dans ses bons coups et invitez-le à les reconnaître par lui-même.  Il est bien d’être fier de notre enfant, mais il est encore mieux quand il en est lui-même fier…

Il faut aussi que votre enfant ait été confronté à la frustration.  Toujours acquiescer à ses demandes ou tout faire pour lui lors d’épreuve quotidienne ne lui permettent pas d’être en contact avec l’effort et le travail.   L’effort à fournir lors d’un apprentissage n’est pas très compatible avec l’intolérance à la frustration.  La frustration le forcera à se mettre en action et à devenir plus autonome

Les préparatifs 

Visiter la future école est conseillé pour bien préparer votre enfant.  Prenez le temps de lui montrer les principaux locaux, il sera plus facile pour lui de se repérer une fois seul.  Passez par l’école pour revenir de l’épicerie ou passez devant pour aller à la garderie.  Il fera des liens avec son entourage, avec ce qu’il connaît et en sera rassuré.   Assurez-vous aussi qu’il connait bien son trajet pour s’y rendre.  Quelques semaines avant le jour J, prenez une photo de l’établissement et mettez-la dans sa chambre ou sur le frigo.  Ce sera un p’tit plus pour sa confiance !

Évidemment, le retour aux saines habitudes de vie devrait se faire graduellement et les préparatifs vestimentaires et matériels quelques semaines avant le début de l’école.  Vous retrouverez dans la section Sites à consulter des sites internet qui proposent un calendrier de tâches pour être fin prêt.  Il faut aussi penser au dentiste, l’optométriste, le médecin de famille et autres spécialistes…

Les jours précédents la rentrée, faites des activités plus calmes comme aller voir un film au cinéma, de la cuisine ou des préparatifs pour la rentrée.  Vous pouvez en profiter pour faire le ménage des chambres, les réaménager ou refaire des retouches décos.  Demandez à votre tout petit de vous aider, il sentira qu’une nouvelle vie commence…

Profitez-en aussi pour avoir une (ou plusieurs) bonne conversation sur l’école.  Soyez précis et clair sur ce qu’il l’attend.  Rien ne sert d’idéaliser la chose, il pourrait en être déçu.  Il faut plutôt être réaliste et concret.  Expliquez-lui à quoi sert l’école, qu’est-ce que c’est, avec qui il sera, ce qu’il va y faire et les comportements attendus.  Ayez un discours positif et sain envers l’école.  Prenez le temps de dires vos attentes, même si ce n’est que la maternelle.  On prône le plaisir d’apprendre et la socialisation.  On peut établir nos exigences scolaires, mais aussi  la routine du retour et de l’heure du coucher.  Proposez à votre enfant de fabriquer un calendrier, horaire, routine avec des dessins et des couleurs.  Quand l’enfant y participe, ça facilite l’application.

S’il y a lieu, la veille sur l’heure du coucher, faites une dernière tournée de ses inquiétudes. Demandez-lui ce qui l’excite ou ce qu’il redoute par des questions précises.  Il sera plus facile de trouver une solution si on en connaît la cause.

Le jour J

On s’assure que tout le monde connaît son rôle le matin de la rentrée.  Si vous participez à l’activité de la rentrée avec lui, ne tardez pas à l’envoyer se présenter à son enseignante et à se référer à elle dès que vous êtes dans la cours d’école.  Respirez, souriez (vous pleurerez dans le char quand vous serez seule !! hahahah !) et si votre enfant fond en larmes, ne vous en faîtes pas, ça ne dure jamais bien longtemps après votre départ.  Attention à l’effet de contagion, il en suffit d’un ;)   Rassurer-le en lui expliquant l’horaire de sa journée en vous incluant à la fin.  Ne donnez pas d’heure, mais bien quelque chose en lien avec une suite d’activité du genre : dîner, relaxation, jeu, autobus, maman

Attendez quelques jours avant de téléphoner à son enseignant, il a bien assez d’autres trucs à faire.  Il pourra vous donner un meilleur portrait quelques jours plus tard et aura d’avantage de temps à vous accorder.  D’ici cette jasette, discuter avec votre descendance de sa journée en évitant les questions à réponses oui/non.  As-tu aimé ta journée ? peut se transformer en Nomme-moi ce que tu as préféré dans ta journée ? 

Article rédigé par Marie-Eve Ross
Enseignante
Suivez Marie-Eve sur Twitter: @linstitutrice