Lettre à mon "bébé" qui deviendra bientôt grand frère

Je me demande bien souvent ce qui se passe dans ta tête de petit garçon de deux ans. Je sens que tu comprends beaucoup plus de choses que je ne peux l'imaginer. Il y a un immense changement qui surviendra dans nos vies dans les prochaines semaines et même si on en parle souvent, je ne sais pas à quel point tu comprends qu'il y a un bébé frère qui est en train de grandir dans ma bedaine. Et avec qui tu devras me partager, nous partager d'ici quelques semaines... et pour le reste de ta vie. 

Je suis tellement heureuse et reconnaissante d'avoir la chance, une deuxième fois, de devenir maman. C'est un cadeau qu'on se fait à nous, en tant que parents, d'agrandir la famille. Je pense aussi que c'est un merveilleux cadeau qu'on a la chance de t'offrir que de grandir avec un autre enfant à tes côtés. Quelqu'un avec qui partager tes secrets, tes mauvais coups, te chamailler, rigoler... et bien des choses que je ne m'imagine pas encore et qui testeront fort probablement mes limites et ma patience.

Mais je redoute aussi le moment où tu comprendras que ce n'est pas passager, que le petit frère qui vient d'arriver et qui me demande beaucoup de temps et d'énergie, toutes ces choses qui t'étaient presque exclusivement destinées avant, est là pour rester. J'appréhende la jalousie que tu vas peut-être ressentir envers ton petit frère... et j'ai aussi un peu peur que tu doutes de notre amour pour toi. Et pourtant, si tu savais à quel point je t'aime. En fait, ça ne se dit même pas tellement c'est fort, tellement c'est beau, tellement c'est inimaginable à quel point c'est GROS. Et personne ne viendra prendre cette place-là, crois-moi. Jamais. Parce que l'amour ne se divise pas, il se multiplie. 

Je te promets, mon beau grand garçon, de faire de mon mieux pour que ça se passe en douceur. Et que tu sentes que tu as ta place à toi dans notre belle famille. Et sache que nos petits moments collés collés, juste nous deux, sont aussi précieux pour moi que pour toi alors je veillerai à ce que l’on continue de perpétuer notre tradition. Et même si je redoute beaucoup nos débuts en tant que famille de quatre, je suis certaine que tu seras le meilleur grand frère qui soit. 

Ton petit frère ne manque déjà pas de câlin et de bisou… grâce à toi

témoignage-lettre à mon fils-devenir grand frère-Je suis une maman
Photo : Meggie Vaillancourt

C'est avec des petites larmes aux coins des yeux que je t'écris cette lettre… Et je sais que je vais sans doute la relire dans quelques mois et me dire que, comme d'habitude, je m'en faisais pour rien. Je t’aime, rayon de soleil de ma vie! 

Article rédigé par Meggie Vaillancourt

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram