Le lien du cœur

Il suffit de faire son arbre généalogique pour réaliser que parfois, les gens qui ont le plus d’importance dans nos vies ne s’y trouvent pas forcément. Une famille, c’est bien loin d’être seulement une question de biologie. Sur mon arbre à moi, il y a quelques branches en plus. Quand la botanique fait des entorses à la biologie, quand l’amour est plus fort que la génétique, on ne peut ignorer l’impact de ces liens.   

Véronique et sa grand-maman, il y a plus de trente ans.

Véronique et sa grand-maman, il y a plus de trente ans.

Dans ma vie, plusieurs personnes ont eu le titre de grand-maman. Cependant, pour différentes raisons, seulement l’une d’entre elles a réellement joué ce rôle du tout début jusqu’à aujourd’hui. Ma grand-maman, c’est la femme de mon grand-père. Biologiquement parlant, nous n’avons pas de lien de sang. Émotionnellement parlant, nous avons un lien du cœur extrêmement puissant.

Ma grand-maman est une femme de peu de mots, qui sait pourtant les utiliser à merveille. Aucune conversation avec elle n’est fortuite. Ma grand-maman est une grande dame. Une femme de tête, moderne et distinguée. Elle ne parle jamais à travers son chapeau, bien qu’elle adore en porter. Elle saura donner l’heure juste, seulement si elle lui est demandée. J’adore discuter avec elle, c’est un privilège d’avoir accès à ses pensées. J’ai en mémoire de magnifiques moments en sa compagnie. Tant de souvenirs de vacances et de fous rires mémorables. La petite fille que j’étais lui doit beaucoup. La femme que je suis aujourd’hui la remercie. 

Véronique et sa grand-maman, plus récemment.

Véronique et sa grand-maman, plus récemment.

Au fil des années, j’ai ajouté de nouvelles branches à mon arbre en donnant naissance à trois petites merveilles. Ces jeunes bourgeons ont rapidement entortillé leurs racines à celles de leur arrière-grand-maman, trouvant ainsi une place de choix au creux de son cœur. Puisque nous vivons à quelques heures de route du coin de paradis de mes grands-parents, cet amour se vit souvent à distance. Ce qu’il y a de beau dans cette histoire, ce sont les échanges de cartes postales qui se font de part et d’autre. Tant d’amour dans ces quelques mots. Que de bonheur dans les yeux de mes enfants! Que de gratitude dans mon propre cœur envers cette relation! 

La vie m’a gâtée en me permettant d’avoir cette femme comme grand-maman. Mon arbre n’aurait définitivement pas été le même sans elle. Avec les années, le temps qui passe et se défile, certains liens de sang s’effritent, se rompent même. Les liens du cœur, eux, restent. Parce qu’un cœur qui bat par amour, ça ne s’arrête jamais. Jamais. 

Grand-maman, je t’aime d’un amour que trop peu de mots sauraient décrire. Merci d’être là, jamais bien loin, malgré la distance. Merci pour ces conversations, merci pour ces silences. Merci de m’avoir ouvert ton cœur. Ce lien que nous avons est plus fort que la vie. 

Je t’aime xx   

Article rédigé par Véronique Désormeaux

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram