Le jour où je suis devenue maman à la maison

Maman à la maison-maman-décision-choix-TSA-quitter son emploi-témoignage-maman de garçons-trois enfants-Je suis une maman

Ce matin je me suis levée avec un sentiment de plénitude. Malgré le stress financier et les stress de la vie de tous les jours, j'ai pris la bonne décision. Celle de devenir maman à la maison!

Mon premier garçon, né en 2009, a un trouble de langage sévère. Malgré cela, je n'étais pas préparée au diagnostic de mon deuxième, né 18 mois plus tard. Lui aussi trouble du langage! Par chance, l'aide du CLSC a contribué à faire avancer notre dossier. Mes 2 garçons sont suivis au Bouclier. Et, surprise, grossesse 3! Un bébé fille née juin 2015

C’est là que tout changé. Quelques semaines avant mon accouchement. En juin 2015 un nouveau combat; les orthophonistes ont émis l'hypothèse du TSA. Pourquoi? Il parle! Il joue! Pourquoi cette hypothèse venait de nous tomber dessus? Stress, rendez-vous, absences constantes au travail. Nous sommes en attente pour l’évaluation.

Un jour, je pars travailler comme tous les matins, il est 6h30 tout va bien. Je prends mon café dans la cafétéria. Il neige dehors! Je me dis que les enfants vont être heureux de jouer dehors à l’école. Je commence mon travail et le téléphone sonne. C'est précisément à ce moment que tout a changé. 

À l’autre bout de la ligne, c’est mon mari qui pleure. Il a vécu la pire matinée possible. Mon fils s'est totalement désorganisé. Le problème, c’est que papa aussi est TSA. Donc, avec la désorganisation de fiston, celle de papa a embarqué. Papa ne savait plus comment gérer la situation et il était complètement PANIQUÉ. Tout ce qu'il faisait au bout de la ligne c’est de pleurer. Je ne comprenais pas un mot. J'ai décidé de quitter mon travail -encore une fois- pour la journée. Je suis rentrée a la maison.

Après avoir calmer papa (les 2 garçons étaient à l’école), nous nous sommes assis et j’ai demandé à mon mari pour QUELLE RAISON je travaillais. Tout ce que mon salaire rapportait servait à couvrir mes déplacements au travail, garderie et service de garde. 

Je ne suis plus jamais retournée au travail.

Il est vrai que nous ne faisons pas de voyage dans le Sud, ni manger au restaurant 3 fois par semaine. De toutes façons avec ma troupe, c’est tellement difficile à gérer que c’est loin d'être une pause pour moi. Mais depuis, j’arrive à aller aux rendez-vous, m’occuper de mon fils qui a eu son diagnostic... et de recommencer la série de rendez-vous. Parce que vous ne savez pas la meilleure; ma fille aussi a un trouble du langage!

Moi qui ai toujours cru que j'étais un femme indépendante et autonome, j'ai choisi d’être maman à la maison et j’en suis heureuse!

Article rédigé par Valérie Éthier

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram