Être bien chez soi...

déménagement-changement-être bien chez soi-témoignage-émotions-excitation-foyer-maison-renouveau-déménager-Je suis une maman

Je suis dans le GROS déménagement. Nous quittons notre jumelé pour emménager dans une nouvelle maison que nous adorons déjà. Ce matin, comme j'étais en train de placer quelques articles de ma déco dans une boîte, je réfléchissais à cette faculté que j'ai d'être « bien chez nous ». Il nous reste à peine 3 semaines avant de retrouver notre maison coup de coeur que nous avons visitée au mois de mars. En ce qui me concerne, je suis ULTRA ÉNERVÉE. Je passe de longues minutes, les yeux fermés, à réfléchir à comment je vais placer (et replacer et re-replacer) les meubles, les accessoires décoratifs et mes millions de plantes. Puisque la décoration actuelle de la nouvelle maison est différente de ce que l'on souhaite, je magasine sans arrêt : luminaires, peinture, literie, décoration, céramique etc. É-NER-VÉE sans bon sens!

Lorsque j'étais jeune adolescente, et ce, jusqu'à l'âge de 17 ans, j'étais bien partout, ailleurs que chez moi. Dormir chez des amis 4 jours de suite ? Pas de problème. Partir en camping? Go! Je pense foncièrement que c'est ce qui m'a construite. Aujourd'hui à l'aube de mes 27 ans, il n'y a aucune autre place sur cette Terre qui me procure un sentiment de sécurité et de confort comme ma maison. Depuis que j'ai quitté le domicile familial, j'ai réussi à me créer des environnements à mon goût. Que ce soit dans une maison ou un jumelé en location, j'ai TOUJOURS eu ce sentiment de bien-être. Cela dit, un déménagement, ce n'est pas rien. J'ai souvent des discussions avec les parents de mon entourage sur l'importance de faire les changements (déménagement, arrivée d'un bébé…) en douceur avec les enfants. Il n'y a rien de plus déstabilisant qu'un gros changement dans la vie d'un enfant. Si c'est le cas pour un deux-ans, c'est tout aussi vrai pour une adulte. Excitation, anticipation, projection, motivation... J'ai tellement hâte. Je m'imagine déjà aménager mes plates-bandes, tondre le gazon, repeindre les pièces, prendre mon bain. J'ai envie de fermer les dernières boîtes aujourd'hui en souhaitant que fin juin arrive plus vite. Je m'y sens déjà chez moi. Dites-moi que vous êtes comme ça aussi ? 

Cette maison sera pour nous, un nouveau départ. Ce sera cette maison qui accueillera sans doute notre premier bébé. Ce sera dans cette maison que nous recevrons amis et famille pour festoyer. Ce sera à cette adresse que Beau-Fils pourra faire ses premiers partys piscine avec des amis du quartier.

J'ai une tendre pensée pour 2 de nos collaboratrices qui sont, pour l'une, en formation loin de son domicile qu'elle aime tant pour plusieurs semaines et l'autre qui vient tout juste d'emménager dans sa nouvelle maison.

J'y retourne!

Article rédigé par Mina

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram