Souvenirs de tambours et de clairons…

Lorsque j'étais adolescente, je passais mes étés à faire une activité hors du commun. C'était une activité qui me gardait très active, m'apprenait la vie en collectivité, le travail d'équipe... ah pis la musique aussi! Cette activité se nomme corps de tambours et clairons en bon Français (et drum corps en moins bon Français).

Pendant la période estivale, je passais au moins 40 heures par semaine sur un grand terrain, avec une trentaine d'autres jeunes, à jouer de la musique et apprendre une chorégraphie. Pour la mélomane que j'étais, c'était vraiment super. Je n'étais pourtant pas très en forme physiquement, mais de jouer de la musique toute la journée me donnait des ailes (et de l'énergie!). 

Au milieu de l'été, nous commencions les compétitions. Celles-ci nous amenaient en Ontario et aux États-Unis, là où se déroulaient les finales, avec tous les corps canadiens et américains. C'était impressionnant, voire surréaliste de voir réunis autant de jeunes avec des intérêts communs. Dans mon cas c'était un instrument en cuivre, mais chaque groupe avait également une section de percussion ainsi qu'une section de danse.

Par cette activité, j’ai grandi, maturé et bien entendu, j’ai noué de belles amitiés. Être avec la même gang pendant de longues heures, non pas assis sur des bancs d’école, mais en pleine activité d’équipe où le faux pas de l’un entraîne des répercussions sur tout le groupe, ça tisse des liens serrés! Surtout, j’ai la tête remplie des beaux souvenirs!

Avec mes enfants qui grandissent, j'ai voulu voir si le mouvement des corps de tambours et clairons était toujours vivant au Québec. Je ne veux pas nécessairement que mes garçons suivent mes traces, ils pourront participer aux activités qui leur plairont, selon leurs intérêts, mais j'avais quand même cette curiosité et un peu de nostalgie je l'avoue. J'ai été contente de voir qu'il y avait encore un corps qui fonctionnait comme lorsque j'étais plus jeune: les Stentors de Sherbrooke. D'ailleurs, ils existaient à mon époque! Je suis un peu triste que ce soit le seul corps de compétition junior au Québec, mais il existe aussi des activités similaires comme un corps de parade, les ensembles chorégraphiques et les drumlines qui gagnent en popularité.

Maintenant, il ne me reste qu'à espérer que si mes enfants ont envie d'une telle activité vers l'âge de 12 ans, ils pourront y participer... qu'il restera toujours l'option des Stentors de Sherbrooke et peut-être, qui sait, de nouvelles options!

Avez-vous été membre d’un corps de tambours et clairons à votre adolescence?

Article rédigé par Marie-Noelle Marineau
http://www.marienoellemarineau.com
Facebook / Twitter