Mettre de l’eau dans son vin ou du vin dans son eau…

Je suis une grande adepte du vin, je l’aime corsé… J’aime qu’il goûte le ciel…

Mais parfois, je sais que je dois mettre un peu d’eau afin que tous puisse en profiter.

J’ai le bonheur d’avoir deux enfants… de deux pères différents de qui je suis séparée. Ce qui veut dire gérer deux ex… Deux coupes de vin…

vin

Ex-1 Avec le père de mon fils (le plus vieux) mon vin ne goûtait plus… j’ai tellement mis d’eau que c’est du vin que j’ai du rajouter. 

Quand je lis et j’entends qu’il suffit de faire un effort pour bien « réussir » sa séparation et que pour le bien des enfants il faut absolument tout faire pour une bonne entente, mes cheveux frisent (eux qui sont raides, raides, raides)… Nous nous sommes séparé à l’amiable et j’ai donné plus que je pouvais, car c’est moi qui quittais… J’ai mis de l’eau dans mon vin pour une séparation réussie… Les semaines passaient, les mois passaient et je continuais à mettre de l’eau dans mon vin pour une bonne entente… Il ne pouvait pas prendre Fiston les journées prévues, pas grave j’allais m’en occuper.  Il avait une activité tel soir dorénavant alors nous devions changer la garde, pas de trouble j’allais changer mon horaire. Il ne pouvait se pointer au soccer de Fiston, pas grave, j’allais consoler…  Fiston a vieillit et a demandé des changements à la garde chez papa… J’ai proposé l’amiable, j’ai reçu une lettre d’avocat et une demande pour que Fiston ait son avocat...

J’ai cessé de mettre de l’eau dans mon vin ! Moi qui depuis plusieurs années essayais de toujours adoucir les coins durs, je recevais ce coup en plein cœur.  1 an de procédures, de stress et de reproches, de reproches et de reproches.  J’étais la méchante maman qui ne veut rien comprendre… J’ai sorti les griffes et fait valoir les droits et demandes de Fiston. Au final, Fiston a gagné et papa a perdu sa cause.  La vie a repris son cours et mon vin goûtait de nouveau le ciel. Oh que non, plus d’eau dans mon vin au risque de passer pour la pas fine… Mon ex et moi, ne nous parlons plus, toutes communications (rares communications) se font par écrit. 

Ex-2 Avec le père de Fillette c’est tout autrement. La séparation a vécu quelques soubresauts et crises… tous les deux nous ajoutions du vin dans le vin… C’était corsé… Et puis nous nous sommes calmés et nous avons mis de l’eau un peu… Juste assez pour que ce soit bon et que tous les 3 soyons bien.  Divorce à l’amiable pas toujours facile, mais où j’ai fait valoir mon point de vue et le papa aussi.

Le temps a passé, des réajustements ont du se faire, des discussions ont du avoir lieu… Mon vin goutait bon et je ne voulais pas changer ça.  On a eu des discussions un peu plus corsées, mais toujours nous avons réussi à nous entendre, pas nécessairement être en accord toujours mais respecter le point de vue de l’autre, comprendre sa réalité.

Après 7 ans de séparation, nous avons une très belle entente, une complicité éducative pour notre fille. Pour ses 10 ans, nous allons lui faire une fête tout le monde ensemble et nous allons l’organiser ensemble.  Nous nous parlons régulièrement, nous rions des travers de l’autre et trouvons des solutions à 3.  Parfois, je lui arracherais la tête et lui réciproquement mais nous prenons une gorgée de vin et tout va mieux… 

Êtes-vous plutôt du genre à mettre de l’eau dans votre vin ou du vin dans votre eau ?

Article rédigé par Hélène Boissonneault
Son site: www.educatrucs.com
Sa page Facebook:  www.facebook.com/educatrucscom