5 trucs pour que notre aîné accepte l’arrivée du deuxième facilement

Enceinte de mon deuxième enfant, plus ma date prévue d’accouchement approchait, plus j’angoissais à l’idée des réactions possibles de ma grande de deux ans et demie! Finalement, je m’en faisais pour rien; les réactions n’ont duré que deux semaines et elle adore son petit frère. J’avais par contre eu de mes amies de très bons conseils que j’ai mis en place, et qui nous ont beaucoup aidés à la supporter dans cette période de grand changement.

Crédit photo : Catherine Galarneau

Crédit photo : Catherine Galarneau

1) Préparez-le

En fonction de son âge, discutez avec lui avant l’accouchement de ce qui s’en vient et des changements qui seront opérés dans votre famille. Vous pouvez aussi le mettre en contact avec d’autres bébés de votre entourage, pour qu’il s’habitue tranquillement aux pleurs et aux mouvements d’un bébé.

N’ayant aucun bébé dans notre entourage, j’ai montré rapidement à ma grande des vidéos de bébés sur Youtube en lui expliquant qu’un bébé s’en venait dans notre famille. Ceci me donnait aussi un point de départ pour lui dire que je l’aimerais toujours même si j’aurais moins de temps pour elle. C’est resté très abstrait pour elle jusqu’à son arrivée, mais elle avait bien compris que nous étions maintenant parents de deux enfants que nous aimions énormément tous les deux.

2) Soyez à l’écoute de votre enfant

Qu’il parle ou non, soyez à l’écoute de votre enfant; peut-être aura-t-il des peurs, des angoisses, des inquiétudes, etc. suite à l’arrivée d’un nouveau bébé dans la fratrie. Il est important que vous tentiez de le comprendre et que vous le rassuriez le plus possible.

Dans mon cas, à deux ans et demi, elle parlait très bien. Il lui arrivait donc de me dire : «Maman, arrête d’allaiter mon petit frère, viens jouer avec moi!» Je répondais alors : «Je comprends que tu sois tannée que je ne sois pas disponible, mais dès que j’ai fini de l’allaiter, je vais venir jouer.» De voir que je la comprenais et qu’il y aurait un temps pour elle ensuite l’aidait, la majorité du temps, à patienter.

Crédit photo : Catherine Galarneau

Crédit photo : Catherine Galarneau

3) Aidez-le à apprécier le nouveau bébé

Le lien entre les frères et sœurs, selon moi, se développe très tôt. Selon l’âge de votre plus vieux, vous pouvez l’encourager à caresser votre ventre, à prendre le bébé sous supervision, à changer la couche, à lui donner un boire, etc. Laissez-le apprivoiser ce nouvel être à son rythme, et il découvrira bien site les joies de le faire rire!

Ma grande aime beaucoup faire rire son frère en faisant de drôles de sons devant lui. Chaque fois que cela arrive, elle se sent super importante et termine le jeu en lui donnant un gros câlin et un gros bec. Je ne doute pas que les moments entre frère et sœur ne seront pas toujours roses, mais des beaux moments comme ceux-là font fondre mon cœur de maman.

4) Offrez-lui des moments spéciaux

Même si un nouveau-né demande énormément de temps et d’attention, il ne faut pas oublier que notre grand ne veut pas se sentir à l’écart et moins important. Il doit apprendre à patienter souvent, mais nous devons aménager des moments spéciaux pour lui aussi. Nul besoin de se compliquer la tête; un moment en tête en tête, adapté à son âge, est souvent bien suffisant.

Aux yeux de ma grande, son petit frère a plein de moments spéciaux avec moi lors de l’allaitement et du portage. Je dois donc lui en offrir à elle aussi, avec bébé plus loin (lorsqu’il dort ou que papa est là pour s’en occuper). Nous prenons donc des collations en tête en tête, ou jouons à son jeu préféré loin du bébé. J’en profite parfois pour faire une activité moins quotidienne, comme de la peinture avec les doigts.

Crédit photo : Catherine Galarneau

Crédit photo : Catherine Galarneau

5) Soyez heureux

Mon dernier conseil n’est pas le moindre, loin de là. Des parents heureux font des enfants heureux... Il est donc important de ne pas vous oublier, vous et votre couple, malgré l’horaire surchargé. De plus, être heureux vous aidera à rester plus zen et à avoir plus de patience.

Dans notre cas, nos moments entre adultes sont le soir, quand les enfants dorment. Nous écoutons alors des téléséries, ou jouons à des jeux de société. Je profite aussi de mon congé de maternité pour aller dîner avec mon amoureux une fois de temps en temps. Même si bébé est là, il dort la plupart du temps, et nous avons du temps pour jaser tranquillement, hors de la routine.

Et vous, quels sont vos trucs pour aider votre plus vieux lors de l’arrivée d’un deuxième enfant dans votre fratrie?

Article rédigé par Émilie Poirier