La maison des amis

témoignage-Amis-recevoir-à la maison-invitation-bonheur-enfants heureux-maman-enfants-Je suis une maman

Petite, je passais beaucoup de temps chez mes voisines qui habitaient la maison mitoyenne à la nôtre.  Pendant plusieurs années et jusqu’à notre déménagement, ces voisins furent ma deuxième famille.  Je m’en souviens comme si c’était hier.  Ils étaient nombreux.  Ils avaient plein de petits et une tonne de jouets.  C’était le bonheur pour les enfants du quartier! Et on était toujours les bienvenus chez eux.  La maman, accueillante et conciliante, se faisait probablement un bonheur d’avoir tous les amis et toute sa marmaille sous ses ailes et au même endroit!   

Plus tard, à l’adolescence, c’était à la maison familiale que ça se passait.  Les fêtes de sous-sol avec les amis d’école, les partys de fin d’année dans la piscine, les soirées films et pizzas interminables qui se finissaient souvent en soirée-pyjama.  La maison prenait souvent des airs de commune d’adolescents rebelles et envahissants.  Ma mère a probablement dû s’arracher les cheveux à devoir gérer tant d’humains en même temps, mais au fond d’elle, elle nous savait heureux et cet unique bonheur compensait amplement le désordre spectaculaire que l’on devait laisser après coup.

Comme la vie est bien faite, c’est maintenant chez moi, dans ma propre maison, que les amis de mes enfants viennent, la plupart du temps.  Ma maison devient alors un lieu de rassemblement pour les copains et copines.  Même si je vois mon ménage partir en fumée en quelques secondes et que j’aimerais être seule et profiter d’une maison propre plus de vingt-quatre heures, je les sens bien chez moi. Dans ma maison, les enfants peuvent sortir les millions de jouets. Je participe activement avec eux à la création de cabanes sous les draps, j’encourage l’organisation de fêtes, peu importe l’événement à célébrer et j’accepte que mes enfants reçoivent leurs copains à dormir. Je ne dis pas toujours oui et j’ai des règles à faire respecter.  Je dois souvent prendre une grande respiration, y réfléchir et me dire que tout ira bien.   Mais j’accepte souvent et j’encourage leurs initiatives.  Je nous prévois même un budget pour la limonade et la crème glacée pour les invités qui viendront passer une heure ou deux dans la piscine.  L’été c’est aussi fait pour jouer!

Je préfère que mes enfants soient libres de jouer pleinement dans leur maison.  Qu’ils ne soient pas obligés de marcher sur des œufs lorsqu’ils vont chez des amis dont les parents ne tolèrent aucune faille de la part des enfants et qui tiennent beaucoup trop à ce que leur maison reste impeccable.   Ce n’est pas ça la vraie vie!  Je tiens aussi à avoir une maison propre, mais pas à n’importe quel prix. C’est un dur travail que je dois faire sur moi-même, mais les rires de mes enfants et les gentillesses des petits amis en valent le coup et me comblent de bonheur.

Mes enfants savent que leurs amis sont les bienvenus et que leur maman prend un grand plaisir à  les accueillir.  Dernièrement, mon fils m’a demandé s’il pouvait recevoir à nouveau ses amis  pour la traditionnelle fête soulignant la fin de l’école.  Pour avoir déjà organisé ce genre d’événement chez moi quand j’étais adolescente et me souvenir que nous prenions un malin plaisir à sauter  dans la piscine vêtus de notre costume d’école privée,  je lui dis un grand oui! Il est si libérateur de faire un pied de nez à l’année scolaire qu’ils ont vécue.  Je me réjouis tant de les avoir près de moi parce qu’ils sont encore jeunes et que le temps passe si vite.  Qui sait?  Dans quelques années, ce ne sera peut-être plus dans ma maison qu’ils viendront jouer.

  Je souhaite que mon fils et ma fille gardent longtemps ce souvenir d’une maison accueillante, dans laquelle il faisait bon vivre et que leurs amis faisaient pratiquement partie de notre famille! Et comme le chantait si bien Daniel Boucher : C’tà mon tour d’ouvrir à du beau monde de partout!  Les vouleurs de rire, sont bienvenus chez nous!

Article rédigé par Isabelle Lalancette

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur
 Instagram