Témoignage d'une lectrice : Une maman maintenant comblée

J’ai 29 ans. Mon conjoint et moi désirons tous les deux des enfants. Mon conjoint a 45 ans presque 46. On sait que le temps avance et bébé n’est toujours pas là... Donc, je vais voir mon médecin de famille (eh oui, j’en avais un!) et il me dit OK après un an d’efforts infructueux, on passe à une plus grande expertise. Il m’envoie voir une gynécologue qui me pose une série de questions du genre : les menstruations sont régulières ou pas? Moi? Régulière? J’en connais à peine le terme. Pour moi, « régularité » rime avec 47 jours un mois, 64 le suivant et même 83 jours l’autre mois. Elle dit : on va quand même regarder du côté de ton chum, mais on semble trouver la coupable ici. Il passe quand même un spermogramme qui s’avère tout à fait normal. Une chance parce que côté mec y’a pas grand-chose qu’on peut leur donner pour leur « booster » les spermatozoïdes!

On regarde donc à la loupe mes graphiques où je note religieusement ma température que je prends chaque matin au réveil. Puis, le résultat chez la gynécologue : je n’ovule pas!

Elle me prescrit donc des hormones avec les effets secondaires qui vont avec : maux de cœur et bouffées de chaleur. Les maux de cœur étant les pires, car c’est dérangeant. Mon pharmacien me dit de les prendre le soir au coucher puisque les mauvais effets se produiront la nuit. Effectivement, ça marche!

Mais, pas de bébé... plusieurs mois passent, ma gynécologue me dit qu’on peut passer à une autre étape et aller en insémination. Je trouve que c’est beaucoup de « paperasse », beaucoup de tests et de stratégies pour avoir un bébé. Pourquoi ne puis-je pas avoir un bébé comme tout le monde?

Mon conjoint me dit si on n’est pas prêts à débourser 135.00 $ pour une insémination + médicaments + tests d’ovulation, etc., on ne sera jamais prêt à investir autant pour un bébé. Il faut tout essayer! Il me convainc donc et on passe à l’autre étape.

Première insémination, je me rends à l’hôpital (j’avais passé mon test d’ovulation la veille et il était positif donc ça voulait dire que je devais être inséminée le lendemain). Je me rends donc à l’hôpital vraiment fébrile et on me fait mon insémination. Ça ressemble à un examen gynécologique sauf qu’on y installe le sperme du conjoint et on attend une quinzaine de minutes pour laisser le tout mijoter.

Je sors de l’hôpital et je flotte littéralement sur un nuage. Je me sens enceinte, je le sais et je le sens. Il est là mon bébé et il grandit déjà. Ils ont été le porter près de mon cœur, c’est sûr qu’il est là! Tout le mois, je suis convaincue que ça a fonctionné.

31 jours plus tard, mes menstruations arrivent. Inutile de vous dire que mon chum m’a ramassée à la petite cuillère.

Trois fois comme ça sauf que la deuxième fois j’étais pas mal plus sur mes gardes puis pas mal moins « enceinte ». La troisième fois, j’étais certaine que je ne l’étais pas non plus. J’avais mon rendez-vous à l’hôpital pour ma rencontre avec la gynécologue. On est suivi de très près. Ma gynécologue trouve que ma température est haute sur mon graphique. Je vais passer un test de grossesse par prise de sang et j’aurai les résultats en après-midi. J’en suis à 32 jours de mon cycle et je suis convaincue que je ne suis pas enceinte. Ça me fait presque mal au cœur qu’on me torture ainsi, me faire des accroires. J’ai mal au ventre. Ce sont des crampes menstruelles, mes menstruations vont arriver d’un jour à l’autre.

Je m’en vais au travail et j’oublie tout ça jusqu’à ce que le téléphone sonne ‪à 13 h 15. Ma gynécologue me dit : vous êtes enceinte! Les genoux m’ont plié, je lui ai dit : POUR VRAI???? On rigole et je lui demande : qu’est-ce que je fais là? Elle rit et me dit de le dire à mon chum et d’attendre. Ce fut les 9 mois les plus longs de notre vie. 

Enfin, notre beau poupon est arrivé. Il pesait 10 lb et 3 oz, en pleine forme, et nous sommes plus heureux que tous les parents du monde. Il n’a pas 3 mois qu’on s’essaie déjà pour un deuxième et ça pendant 4 ans. Hormones, insémination... J’en ai 10 au total et toujours pas de deuxième bébé.

Quand est-ce qu’on arrête? C’est quand on arrête les inséminations? On se dit tout d’un coup que ce serait celle-là la bonne? On a fait un arrêt et puis on a décidé de reprendre les inséminations. La journée où je commence mon graphique de température, je réalise que je suis enceinte TOUTE SEULE sans insémination. J’ai passé deux tests de grossesse pour être certaine!

J’ai eu des saignements chaque mois pendant 3 mois pendant cette grossesse. J’avais peur, j’avais la « chienne », mais tout s’est bien déroulé et nous avons eu une belle fille en pleine santé de 9 lb et 5 oz.

Nous avons donc 2 beaux enfants et je me considère comme chanceuse. Je sais que tous n’ont pas cette chance. Cela a été très ardu et très difficile par moment. Des grossesses prévues et planifiées, ce n’est pas toujours évident pour le couple. Faire l’amour non pas parce qu’on en a le goût, mais parce qu’on « ovule », disons que ça tue un peu la spontanéité!

Mais je recommencerais tout de A à Z!

Article rédigé par Chantal Véronneau, lectrice invitée