Mont Lafayette : beaucoup plus qu’une excursion en montagne

Je n’allais pas à la sortie du mont Lafayette de reculons, mais je ne saisissais pas encore complètement tous les éloges des parents et élèves qui avaient passé par là. J’étais intriguée.

De plus, on ne se le cachera pas, une sortie intime avec des gens que je connaissais peu m’intimidait un peu.

Je voulais le vivre pour comprendre.

Trois jours de bonheur 

Oui, vous avez bien lu. Mea culpa à 100 %. Après l’avoir vécu, je comprends. Vraiment. Nous avons eu l’occasion de vivre quelque chose d’unique avec nos enfants et leurs enseignants. Trois jours ensemble, à échanger, rire, gérer les imprévus (comme la météo), se dépasser et surtout, vivre le moment présent.

Nous étions 25 enfants, 20 parents, une grand-mère, 3 professeurs et 4 bénévoles : une bien belle gang. Honnêtement, ce fut trois jours de bonheur.

Les parents avaient certaines tâches (surveiller les enfants au parc, dans les douches, préparer les repas) et les enfants aussi : ils ont lavé TOUTE la vaisselle durant le séjour.

J’ai eu plusieurs conversations avec différents parents — parfois sérieuses, parfois comiques. Qu’importe. Pendant ces quelques jours, nous étions réunis et vivions la même chose. De plus, nous étions tous mères ou pères d’un enfant en 6e, donc, nous avions plusieurs points en commun.

Un père m’expliquait que, chaque année, il vit un certain deuil lorsque son enfant grandit. Parfois il est petit ou un peu plus grand comme cette année. « L’important c’est de le vivre afin de bien passer à l’autre étape. » M’a-t-il confié. J’ai trouvé ça sage. Ça m’a interpellée.

On a également vécu quelque chose de très touchant pour marquer le passage primaire/secondaire des enfants. Très beau moment.

Quand le chemin semble insurmontable

Lors de la grande excursion au mont Lafayette (car nous en avions fait une plus petite la veille), j’étais au milieu d’une mère et d’un père qui avaient déjà participé à ce voyage puisqu’ils avaient des enfants plus âgés. Ils m’expliquaient que certaines portions de la randonnée étaient faciles, d’autres plus difficiles et même certains très difficiles.

Mes mentors ;-)


Mes mentors ;-)

Lorsque nous sommes arrivés à un endroit qu’ils qualifiaient d’ardu, j’ai pris un moment pour regarder en avant de moi et, sincèrement, je me demandais comment j’allais réussir. J’ai décidé de me concentrer sur ce qui avait en face de moi. Pas à pas, j’avançais. Je figurais, dans ma tête, le meilleur endroit pour mettre mes pieds, et mes mains lorsque je devais escalader. Ça m’arrivait de reculer d’un pas, car je m’étais trompée. Je me suis aussi surprise à prendre des petites pauses pour analyser la situation. J’étais concentrée. Après un certain temps, je voulais voir comment ma fille allait et lorsque je me suis retournée, j’ai vu toute la route parcourue. J’avais réussi. J’étais capable.

Ça m’a amenée à faire un constat/parallèle avec la vie de tous les jours. Parfois, on pense qu’il y a un défi infranchissable devant nous. En se concentrant sur seulement quelques éléments à la fois, très souvent, nous pouvons finir par le réussir.

Des bénévoles extraordinaires et une organisation top 

Un voyage comme celui-là nécessite des heures d’organisation, de préparation et de mise en œuvre. Au fil des ans, l’équipe-école a mis en place tout un système pour le bon fonctionnement de l’activité. À noter que ce voyage dure pour les bénévoles et les professeurs en éducation physique une semaine, car trois groupes se rendront, chacun leur tour au camping pour vivre l’expérience. Vite, vite, ça fait six randonnées en montagne, six déjeuners, dîners et soupers à préparer pour une quarantaine de personnes, trois fois que le cadran sonnera très tôt le matin, vers les 4 h/4 h 30 pour préparer le départ pour Lafayette — beau temps, mauvais temps.

Quand je vous dis que ce fut un trois jours de bonheur… je vous le dis. On a très bien mangé. Tous les repas, sauf un, sont pris en charge par l’école qui s’occupe de tout acheter. Le matin, les enfants buvaient leur chocolat chaud pendant que, nous, on prenait un café. Céréales, rôties, yogourt, gruau, et j’en passe, nous ont été servis. Sans oublier les soupers. Un soir, on a mangé un délicieux spaghetti servi avec salade César, crudité et pain grillé au beurre. Trop bon !

Ça fait deux ans qu’un père avec son fils et deux de ses amis accompagnent notre école pour la semaine entière : préparation des repas, participation à toutes les randonnées, etc. Ils prennent une semaine de vacances pour la passer avec nous et faire en sorte que les enfants (et les parents) vivent un super séjour.

Énorme merci à vous trois !


Énorme merci à vous trois !

C’est tout à fait i-n-c-r-o-y-a-b-l-e.

Quand j’ai demandé à Antoine, jeune étudiant au Cégep, pourquoi il revenait pour une deuxième année donner de son temps, il m’a répondu ceci :

« On veut que les jeunes vivent un aussi beau voyage que nous avons eu (ce sont d’anciens élèves de l’école), c’est tellement un beau projet que ça nous fait plaisir de donner de notre temps. En plus, on s’amuse et c’est trippant pour nous de le vivre à nouveau. On aime beaucoup le plein air et nous sommes contents d’aider. »

Wow. Ça, c’est trois jeunes gars inspirants. Non seulement ils ont été pendant trois jours d’excellents modèles pour nos jeunes, mais ils seront aussi les adultes de demain. Pas si mal… ;-)

Voilà pourquoi ce voyage fut beaucoup plus qu’une simple randonnée en montagne.

On dit que seuls les fous ne changent pas d’idée. Avant Lafayette, j’avais convenu avec mon mari que j’accompagnerais notre fille et que lui irait avec Fiston. Disons que, depuis mon retour, les plans ont un peu changé. Nous accompagnerons, tous les deux, Fiston lorsque son tour arrivera.

Quand je pense à notre séjour au New Hampshire, je ne peux que sourire. Quel beau moment nous avons tous passé ensemble ! Ce fut très plaisant de faire de plus amples connaissances avec les parents et passer ces quelques jours en leur compagnie. Et que dire de leurs enfants. Ils sont tout simplement merveilleux ! Un magnifique groupe de jeunes… qui seront, un jour, eux aussi, nos brillants adultes de demain. Wow.

LA gang !


LA gang !

Mission Lafayette = mission accomplie !

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter