Chers professeurs

En vous écrivant ces lignes, il reste huit jours d’école. Huit. Pour certains, ce chiffre a peu de significations. Seulement quelques jours avant la fin d’une autre année scolaire. Mais quand ta fille, ou ton enfant, en est à sa dernière, ouf… ce huit jours prend une toute nouvelle signification.

Ça fait quelques semaines que je fais preuve de procrastination en ce qui concerne la rédaction de ce texte, car je savais que ce serait difficile pour la maman un peu (!!!) émotive que je suis. D’un autre côté, c’était impensable pour moi de passer à côté de cette étape sans la souligner.

Au mois d’août de l’an passé, j’ai écrit une lettre à ma fille pour lui faire part de mes pensées à l’aube de sa sixième année. Lors de notre voyage de fin d’année au mont Lafayette, j’ai eu l’immense privilège de vivre un moment inoubliable avec elle — un qui sera gravé dans ma mémoire à tout jamais.

On dit que ça prend un village pour élever un enfant et ma fille en a eu tout un. Non seulement elle a une famille présente, mais durant ses sept dernières années, elle a été entourée d’une équipe-école exceptionnelle, et je sais qu’il y a une partie de ses enseignants qui veille maintenant en elle. Je ne peux fermer ce chapitre sans leur dire un dernier mot, sans les remercier. Car, oui, le temps et les années ont passé, mais moi, je n’ai jamais oublié…

Mme Délina
Quand ma fille a commencé la maternelle, on ne savait pas que c’était la dernière année d’enseignement de Mme Délina. Quelle femme incroyable ! Le prof typique d’une classe au préscolaire. Je me souviendrai toujours quand ma fille est tombée gravement malade et qu’elle nous avait rejoints au CHU Fleurimont pour prendre de ses nouvelles. Elle avait même accepté que je l’accompagne les premières journées après son hospitalisation, car elle était encore faible. Un vrai rayon de soleil pour les enfants qui ont pu la côtoyer. Merci Mme Délina.

Je me souviens comme si c’était hier, le petit kit que je lui avais acheté chez H & M pour sa rentrée à la maternelle… la blouse manche courte avec des capri en jeans. Ah qu’elle était mignonne !

Mme Nathalie
Sa professeure de première année lui a appris l’importance d’être appliqué dans ses travaux et comment c’était agréable d’être en mesure d’écrire, de lire et de compter. Lors de la première réunion en début d’année, je voyais dans ses yeux l’amour qu’elle avait pour l’enseignement et je me souviens qu’elle nous avait dit qu’on serait épaté au temps des fêtes quand nos enfants seraient en mesure de lire les cartes de souhaits. Hé bien, elle a vu juste. Je n’oublierai jamais la première fois qu’elle a lu une carte à voix haute, toute seule. Merci Mme Nathalie.

En 1re année, ma grande a eu un accident qui s’Est résulté en huit points de suture sur la lèvre supérieure. Elle était enflée de partout. C’était horrible. Mme Nathalie a tellement bien pris soin d’elle. Quelques semaines plus tard, ce fut le carnaval d’hiver. Il ne fallait surtout pas qu’elle tombe sur le visage, car ces points pouvaient s’ouvrir à nouveau. M. Sébastien, professeur en 3e et les éducateurs physiques avaient veillé sur elle. Merci à vous tous.

Mme Hélène
En 2e année, ma poulette a eu la piqûre pour la lecture et c’est grâce à Mme Hélène. Depuis, elle lit roman après roman et a un plaisir fou à lire toutes sortes d’ouvrages. Quel cadeau immense elle a eu cette année-là. Je ne pourrai jamais assez remercier Mme Hélène.

Mme Josiane
En 3e, c’est l’année où ma grande a découvert sa passion pour les arts. Elle m’a offert pour la fête des Mères une peinture MAGNIFIQUE. Son enseignante les a amenés plus loin sur le plan de la création et les a également initiés au Hip Hop. Merci, Mme Josiane, pour toutes ces belles initiatives.

Sa peinture en 3e année


Sa peinture en 3e année


Mme Diane 
Ahhhh, madame Diane. L’année des choudoudous. Son titulaire les utilisait en guise de récompense et, à la fin de l’année, les enfants pouvaient les utiliser pour acheter des privilèges ou autres. Autant ce fût un objet banal, les enfants capotaient et en étaient amoureux. Cette année-là, ma fille était dans une classe combinée, soit une 3-4. Mme Diane avait tellement une belle philosophie et a fait en sorte que ce double niveau est devenu une classe, une belle, grande famille. En 4, Mme Diane a su inculquer l’amour des mots par l’écrit à ma fille. Wow. Merci Mme Diane.

Les fameux choudoudous. Source Ma Garderie.com


Les fameux choudoudous. Source Ma Garderie.com

Mme Mélanie
Je dois prendre une petite pause, car en écrivant ces lignes, mes yeux se sont remplis d’eau. Je crois que la 5e année de ma fille a été une année marquante pour elle, car elle a fait la rencontre de tout un professeur. Autant les jeunes travaillaient fort, autant ils avaient du plaisir. Je pense au brain gym qu’ils faisaient le matin en débutant leur journée ou aux vendredis lorsqu’ils chantaient : « Aujourd’hui, c’est vendredi. Ahhhh que j’aime les vendredis ! » En 5e, ma fille a vieilli beaucoup. Elle a pris de l’autonomie. C’était le début de la préadolescence et son professeur a été tout un modèle pour elle. Merci Mme Mélanie.

Mme Christine
Je dois prendre une double pause pour Mme Christine. Je m’explique. Au secondaire, j’ai eu Mme Christine comme professeur. Elle a été une professeure marquante dans ma vie. Je lui en serai toujours reconnaissante.

Or, quand ma fille a commencé la maternelle et que je l’ai vu sur la cour d’école, j’étais sans voix. Quelle coïncidence (ou non !). Ce qui devait arriver arriva et, cette année, ma poulette a eu l’immense privilège d’être dans sa classe. Elle a eu une année incroyable et au-delà de la réussite scolaire, elle a cheminé en tant que personne et elle a atteint des objectifs que je ne pensais pas possibles. La magie de Mme Christine a opéré ! Elle a un don de changer et marquer, de façon positive, la vie des jeunes qui passent sur son chemin. À l’époque, je ne l’avais pas réalisé, mais avec les années, oui. Et là, en tant que parent, je l’ai vu durant ces dix derniers mois. Merci Mme Christine.

Je pourrais facilement continuer et vous partagez d’autres anecdotes comme celui de M. Jean-Guy, le professeur d’éducation physique. Combien de fois nous l’avons croisé au supermarché ? Je ne les compte plus. Qu’il soit à côté de nous ou 5 rangées plus loin, mes enfants ont le don de le « spotter » et quasiment crier d’excitation, « Maman, regarde, c’est Monsieur Jean-Guy !!!! ». Et lui, chaque fois, il arrête ce qu’il fait pour saluer les enfants. Avec les 650 enfants qui fréquentent l’école du quartier… j’ai comme l’impression qu’il se fait souvent arrêter à l’épicerie !!!

À vous tous, chers professeurs

Je crois fermement que les professeurs que nous croisons sur notre parcours étudiant peuvent avoir une influence sur nous et nous amener à des endroits que l’on ne croyait pas possibles. Il y en a même qui change des vies.

À tous les professeurs qui liront ce message, merci pour tout ce que vous faites pour nos enfants. Je suis très consciente que ce n’est pas toujours facile ni évident. Il y en a même plusieurs qui vont au-delà de leur tâche (dîner en classe avec des éléves, faire des achats avec leur argent, prendre du temps hors tâche pour parler à des parents / répondre aux courriels, etc. etc. etc.)

Merci.

J’ai l’impression qu’un simple merci n’est pas assez, mais sachez qu’il est sincère et rempli de gratitude.

Signée une mère reconnaissante 

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter