Habiletés sociales : il y a toujours de l’espoir

Oui, il a toujours de l’espoir. C’est ce que j’ai retenu le 10 mars dernier lors d’un dîner-causerie organisé par la Fondation Lucie et André Chagnon. Nous étions tous assis autour d’une grande table : experts, parents blogueurs et... un enfant (le mien !) pour discuter des enjeux entourant les habiletés sociales. 

Cette Fondation est derrière le site et le magazine Naître et Grandir. Ces derniers regorgent d’informations pertinentes sur le développement des enfants. Vous y trouverez des outils pour vous aider dans votre rôle de parent.

Les habiletés sociales sont des attitudes et comportements qui permettent à votre enfant d’entrer en contact avec les autres, de bien s’entendre avec eux, de faire des amis… bref de bien vivre en groupe, en communauté et en société.

Quelques faits qui m’ont marquée durant notre discussion 

·      26 % des enfants commencent l’école avec une moins bonne préparation (sociale, physique, communication);
·      Les parents ont plus peur de la cour d’école que l’école en tant que telle;
·      Les habiletés sociales ne sont pas nécessairement innées, il y a toujours quelque chose que nous pouvons faire pour aider notre enfant;
·      Il est primordial d’outiller la famille et non seulement de se fier à un expert. 

Un jeu de cartes à avoir sous la main

Selon les experts et le site Naître et Grandir, apprendre à se comporter avec les autres est l’un des plus grands défis de la petite enfance.  

Ils ont donc conçu un jeu de cartes pour aider les parents à développer de bonnes habiletés sociales chez leurs enfants.

C’est un super outil.

Voici quelques exemples : 

 

Vous pouvez télécharger le jeu via leur site Internet.

Je crois sincèrement que chaque famille devrait en avoir un. Les cartes comportent des conseils et trucs simples et faciles à appliquer. Même si nous avons la meilleure des intentions, la vie va vite et des outils comme ce petit jeu peuvent donner un réel coup de main aux parents pour les soutenir dans leur rôle d’éducateur.

Sur une note personnelle 

Vous vous demandez sûrement pourquoi mon garçon était à ce dîner-causerie… En fait, le jour même il avait un rendez-vous chez le dentiste à Brossard. Étant donné que je voulais aller à l’événement, j’ai demandé aux organisateurs s’il pouvait m’accompagner. Il a été super patient et a même participé à la discussion. Comme quoi, le non-enthousiasme de mon fils pour le dentiste ne l’a pas empêché de s’intéresser au sujet et qu'il ne faut surtout pas étiquette un enfant suite à un événement en particulier (vous vous souvenez de l'histoire avec ma carte VISA ?)

Je dois même vous avouer qu’il m’a surprise. Au début, nous avons fait un tour de table pour nous présenter. Je lui ai dit qu’il pouvait passer son tour et il m’a répondu : « Non, non, maman, ça va. »  Il a ensuite regardé le groupe et d’un ton sérieux a dit : « Bonjour, je suis le fils à Jaime Damak. Quand je serai grand, je veux être humoriste. Merci. »

Réaction des autres : éclats de rire.

Disons que s’il continue comme ça, on risque de le voir dans quelques années sur une scène. Ahhhh ! Ce petit comique !

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter