Ma virée dans une épicerie zéro déchet

Bien qu’ayant fait plusieurs changements écologiques dans les dernières années, je n’étais jamais allée dans une épicerie qui soit réellement zéro déchet. Je tentais plutôt d’adapter mes pratiques d’achat pour éliminer le plus possible les emballages. Toutefois, les épiceries plus standards sont parfois réticentes à accepter nos plats, et le vrac n’est pas implanté partout. Donc, quand j’ai entendu parler qu’une épicerie zéro déchet ouvrait près de chez moi, j’étais très contente! J’ai donc récemment fait une petite virée à l’épicerie LOCO de Brossard. Elle a également des établissements à Villeray et Verdun.

La différence entre une épicerie zéro déchet et une épicerie en vrac est énorme. L’idée ici est vraiment de réduire les déchets de façon drastique. Ils ne prennent pas de petits formats pour les déverser dans leurs contenants à vrac et il n’y a pas de sacs de plastique. De plus, plusieurs aliments sont biologiques et il y a d’autres articles à vocation zéro déchet en vente (pellicule réutilisable, pochettes à collation, paille lavable, brosse à dents en bambou, etc.).

épicerie zéro déchet- Loco-vrac-écolo-tendance 2019-Brossard-alimentation-Je suis une maman

Tout d’abord, j’ai amené mes pots Mason et mes plats en plastique, en plus de mes sacs réutilisables.  Ayant déjà ces plats chez-moi, je n’avais ainsi pas besoin d’en acheter de nouveaux.

épicerie zéro déchet- Loco-vrac-écolo-tendance 2019-Brossard-alimentation-Je suis une maman

Ensuite, j’ai fait le tour et j’ai bien apprécié le fait que la majorité des contenants se déversaient à l’aide de robinets. J’ai trouvé ça plus sanitaire que des bacs où tout le monde peut mettre ses doigts.

épicerie zéro déchet- Loco-vrac-écolo-tendance 2019-Brossard-alimentation-Je suis une maman

On voit ici Luc, un des propriétaires de LOCO, qui a pris le temps de m’expliquer le fonctionnement de l’épicerie et les différents produits.

Une balance est à la disposition des clients pour peser nos plats. Ainsi, nous ne payons que pour la quantité réellement achetée. Il avait également des crayons qui s’effacent avec de l’eau, pour inscrire le poids des plats et ce que nous mettons à l’intérieur (j’ai appris à mes dépens que le Kombucha et le savon à vaisselle se ressemblent étrangement...)

épicerie zéro déchet- Loco-vrac-écolo-tendance 2019-Brossard-alimentation-Je suis une maman

J’ai donc acheté du savon à vaisselle en vrac, du Kombucha en vrac, du lait en vrac (oui oui, du lait en vrac!), des produits frais (fruits, légumes, pain), des pâtes, des pépites de chocolat, etc. J’ai aussi vu une cliente acheter des épices en vrac avec un pot réutilisé du David’s tea. J’ai trouvé que c’était une excellente idée!

Si je n’avais pas jasé, en 20 minutes j’aurais pu terminer mes achats. Je n’aurais pas pu y faire une épicerie complète juste avec ce commerce, mais c’est déjà un très bon départ vers le zéro déchet. En plus, il y a quand même des aliments frais sur place!

épicerie zéro déchet- Loco-vrac-écolo-tendance 2019-Brossard-alimentation-Je suis une maman

Voici mes achats finaux.

En bref, visiter une épicerie zéro déchet pour plusieurs produits est une bonne idée si l’on veut réduire son empreinte écologique. Ensuite, ça vaut la peine de réviser ses pratiques de consommation dans les épiceries plus standards. Par exemple, il est utile d’avoir sous la main des sacs à légumes et fruits réutilisables, des sacs d’épicerie réutilisables et quelques pots pour profiter des aliments en vrac offerts dans votre épicerie. 

Article et photos par Émilie Poirier

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur
 Instagram 

Décharge : #InvitationMédia. Bien que LOCO ait offert un certificat-cadeau à Émilie pour ses achats, les opinions sont entièrement les siennes.