Le rire de ma fille

J’ai rarement vu quelqu’un mordre dans la vie autant que ma fille de 6 ans. Elle est déterminée, fonceuse, persévérante. Est-ce parce qu’elle a failli ne pas voir le jour? Peut-être. C’est mon petit miracle sur deux pattes. Vivre est une chance et cette enfant semble l’avoir bien compris! Clairement, elle a choisi de profiter de chaque minute, que dis-je, de chaque seconde qui lui est donnée. J’ai parfois l’impression que sa vie est une véritable course contre la montre! 

Ma fille me déstabilise. Je dois l’admettre, je suis régulièrement démunie devant sa soif de vivre. En tant que parent, c’est essoufflant! Oh qu’elle en déplace de l’air, qu’elle en teste des limites, qu’elle en pose des questions! Mille fois je lui ai demandé de ralentir, de respirer, de se calmer. Bien plus de fois encore, elle a choisi de ne pas m’écouter. Bref, un classique! Intervenir, discipliner, mais ne pas restreindre et étouffer cette flamme qui brûle en elle. La guider oui, mais l’éteindre, jamais.

La spontanéité est son mode de vie. Chaque question trouve une réponse. Chaque silence aussi d’ailleurs! Parce qu’avec elle, il y a absence de silence. Ma fille remplit le silence. À chaque instant. Tout le temps. Elle le comble de mots, de chansons, de cris, de pleurs, mais surtout, de rire. Le rire de ma fille est l’une des plus belles choses qu’il m’est donné d’entendre. Ce rire franc, particulier, souvent sonore, parfois inapproprié, est désarmant de beauté. Ce rire communicatif qui ne peut laisser personne indifférent. Ce rire est le son le plus vivant qui puisse exister.

J’envie ce rire spontané que j’avais moi aussi. Ce rire enfantin qui n’a peur de rien. Ce rire sans malice qui se fiche de ce que les autres peuvent penser. Ce rire assuré, rassurant. Où est-il passé? À quel moment au cours d’une vie délaisse-t-on cette innocence, cette douceur de vivre? Pourquoi est-il si important de grandir, de se ranger, de ne pas déranger…? La vie serait pourtant tellement plus douce si l’on se permettait non seulement d’être vivant, mais plutôt de vivre à 100%…

enfant-bonheur-facile-rire-sans-malice-heureuse-spontané-rire

Nous avons beaucoup à apprendre des enfants. Nous devrions les observer, les écouter et les copier. Garder son cœur d’enfant est un cliché vieux comme le monde, mais pourtant si vrai. Je crois sincèrement que pour vivre vieux et heureux, nous devons constamment alimenter cette flamme qui nous habite. Laisser sortir ce rire à toutes les occasions, appropriées ou non. Rire à gorge déployer. Rire aux éclats. Rire aux larmes. Rire sa vie. Rire à en mourir. Ou simplement, rire comme ma fille.        

 

Article et photo par Véronique Désormeaux

 

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur
Instagram