Au nom de vos enfants, S.V.P. respirez et réfléchissez avant d’agir

Ce matin, sur le chemin de l’école avec Fiston, j’ai été distraite par des sons. Mon garçon et son ami ont également eu une réaction semblable. Ça m’a pris quelques secondes pour réaliser ce qui se passait. Il y avait une chicane aux alentours. Bousculée émotivement par ce que j’entendais (c’est rare que je suis témoin de ce genre de situation), je me suis arrêtée. Pourquoi les grosses voix ? D’où venaient-elles ? Est-ce que les gens sont OK ? Mais que se passe-t-il ?

En écrivant ces mots, j’en conviens que je ne me mêlais pas de mes affaires. Cela dit, je voulais aussi m’assurer qu’il n’y avait pas de blessé car pendant quelques instants, je ne comprenais pas la nature des cris.

Finalement, j’aperçois un homme, un papa, avec ses deux enfants dans la cour d’une jeune femme (je présume la maman) et lui, était vraisemblablement choqué, peiné et dans un mauvais état.  Elle a quitté les lieux en voiture de façon brusque, et quand j’ai vu son visage assommé au travers la fenêtre de sa voiture, je voyais qu’elle aussi vivait un moment difficile.

Je ne connais pas la nature de leur différend et ça ne me regarde pas. Toutefois, depuis cette scène, je ne peux effacer une chose de ma tête : ces deux jeunes enfants, ces cœurs sur deux pattes, ces deux petits amours qui étaient témoins de cette dispute.

Chers parents… au nom de vos enfants, S.V.P. respirez et réfléchissez avant d’agir.

Nous ne sommes pas parfaits, nous faisons tous des erreurs, nous perdons tous patience ici et là dans nos vies respectives. Peut-être que c’est la toute première fois que ces deux personnes se chicanaient. Qu'importe, il faut prendre responsabilité de nos actions et surtout, faire le point avec les personnes concernées.

Si, en tant que parent, nous avons besoin d’aide pour bien communiquer, gérer nos émotions, des ressources existent. Pour vous, vos enfants, votre vie de famille : c’est si important.  J’ai déjà consulté à quelques reprises et ça m’a beaucoup aidée. Prendre le temps d’écrire nos pensées, échanger avec des gens de confiance peuvent aussi aider.

Pour les familles qui vivent des séparations, les ressources suivantes sont là pour vous aider :

Je me répète mais je vois sans cesse ces deux beaux visages dans ma tête. Ces enfants-là n’ont pas demandé de débuter leur journée dans un tourbillon de négativité.

Les parents, quand vous sentez la pression monter, parfois une grande respiration et un trente secondes de réflexion peuvent faire toute la différence.  

Bref, au nom des enfants… faites en sorte qu’ils ne soient pas témoins de telles situations. Le dommage causé est malheureusement énorme. 

Signé : Jaime ayant que de bonnes intentions