Sa rentrée à elle....

Ce matin j’ai le coeur gros. Je viens de m’asseoir dans ma voiture et des larmes coulent sur mes joues.

Oui ce matin, c’est le premier matin que je laisse ma petite dernière à la garderie. C’est un peu comme sa rentrée à elle.

Pourtant, j’ai vécu la situation plus d’une fois, mais on dirait que ce matin l’évidence de LA dernière fois, LA dernière rentrée me frappe droit au corps et au cœur. J’ai le cœur qui physiquement se resserre. J’ai beau me dire que j’étais prête, que je savais à quoi m’en tenir, que j’aurai plus de temps pour mon entreprise, pour moi tout simplement. Cela ne change rien. J’ai mal.

 

Constater que cette transition est un choix pas de choix. Constater que la vie défile à vitesse grand V. Avoir essayé d’en profiter le plus possible et pourtant avoir l’impression de ne pas avoir réussi. Déjà certains souvenirs s’estompent, mais je voudrais tellement les garder vivants.

 

Ma petite poulette, ma petite dernière qui maintenant élargit son terrain de jeux, et ce, loin de maman. Je survivrai, c’est certain, à cette séparation nécessaire pour son bien et elle, elle en sortira grandie et épanouie je le sais, je le sens.

rentrée-garderie-bébé-deuil-dernière-fois

Mais ce matin dans le silence de ma voiture, je la cherche, je l’espère assise derrière moi, mais rien n’y fait elle n’est pas là. Je la retrouverai un peu plus tard le sourire au visage et la joie au cœur, mais en attendant s’amorce un doux deuil pour la maman que je suis, cette étape à traverser un pas à la fois, une respiration à la fois.

Je me permets de laisser mon coeur s’habituer à ce changement. J’accueille la vie comme elle veut si bien se laisser vivre et je respire sachant très bien que mon bébé est et sera entouré de tout l’amour dont elle aura besoin.

Texte rédigé par Amélie D’Assylvas

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur
Instagram