Mon fils est un… Schtroumpf grognon, ce qui m’angoisse pour le début des classes!  

Mon plus jeune fait son entrée à la maternelle cette année et j’ai quelques craintes et angoisses face à ce moment qui s’en vient. En effet, je dois me rendre à l’évidence, mon fils est le plus parfait exemple qui puisse exister du Schtroumpf grognon!

entrée-maternelle-angoisse-grognon-ronchonner-non-

Le matin, quand on lui demande de s’habiller, sa première réponse est… non! Ça ne lui tente pas, il ne veut pas ce chandail-là, il ne veut pas ces pantalons-là, il ne veut pas ces bas-là, toute la garde-robe y passe. Et pour faciliter ce moment, on a pris l’habitude de choisir les vêtements la veille, avant le coucher. Malgré cela, on l’entend ronchonner tout le long quand il est temps de s’habiller…

 

Ensuite vient le déjeuner… Comme bientôt il faudra qu’il soit prêt à l’heure pour l’autobus, je tente de l’habituer à manger un peu plus rapidement. En effet, en plus d’être grognon, fiston est un mangeur lent ou enfin, un mangeur facile à déconcentrer! Encore faut-il décider du déjeuner… Malgré une belle variété de choix, Petit Mr ne veut jamais rien manger, rien ne fait son affaire…

 

Et c’est comme ça pour beaucoup de choses. On décide de lire une histoire… non… ça ne lui tente pas… Mais si on s’avise de commencer sans lui! Il accourt, frustré de voir qu’on ne l’a pas attendu.

 

On va prendre une marche… cris et hurlements… ses pauvres petites jambes sont trop fatiguées… c’est « plate » des marches… etc, etc.

 

On veut faire une activité, aucune ne trouve grâce à ses yeux, jusqu’à ce qu’on l’exécute. Alors là, il veut être le premier, même s’il a ronchonné tout le long du trajet ou de la préparation…

 

Alors vous imaginez mon angoisse face à son entrée à la maternelle. Je me fais une foule de scénarios… Déjà à la prématernelle, il chialait chaque fois que son institutrice annonçait une activité, pour ensuite le faire avec joie. Heureusement sa future enseignante, une perle, m’a dit de ne pas trop m’en faire… mais je reste avec mes craintes de maman.

 

J’aimerais bien quelques trucs pour faire en sorte que fiston qui, une fois l’activité entamée, est heureux de la faire, arrête son préambule habituel, celui de grogner et ronchonner… Comment l’amener à voir ce qu’il doit faire comme amusant et plaisant dès le départ?

 

Texte rédigé par Élyse Marchand

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram