Méthodes naturelles pour stimuler le travail

Vous en êtes à 38 semaines d’aménorrhée et vous en avez ras le bol de l’inconfort de votre grossesse et vous n’en pouvez plus : vous voulez votre bébé ! Voici quelques méthodes naturelles pour aider à rapprocher le moment de votre rencontre.

Accouchement

Des options pour faire mûrir le col

·       Stimuler les mamelons trois fois par jour durant une heure à partir de la 38e semaine. Cesser toute stimulation si celle-ci cause des contractions plus longues qu’une minute.
·       Faire l’amour. Souvent. L’important, c’est que le sperme se dépose au niveau du col. Ce sont les prostaglandines qu’il contient qui contribuent à la maturation.
·       Un acupuncteur reconnu et expérimenté en périnatalité peut vous aider.
·       À partir de la 36e semaine, vous pouvez utiliser l’homéopathie. Le lundi, prenez une granule de Cimifuga 12CH. Le mercredi, prenez une granule de Caulophyllum 12CH. Le vendredi, prenez une granule d’Arnica 12 CH. Continuez ainsi chaque semaine jusqu’à l’accouchement.
·       Prendre oralement des gélules d’huile d’onagre 500 mg trois fois par jour à partir de la 36e semaine.

Des options pour déclencher le travail 

·       Jouir. L’orgasme stimule la sécrétion d’ocytocine et la relaxation qui suit diminue l’adrénaline, ce qui contribue au déclenchement du travail. Veuillez noter que c’est contre-indiqué s’il y a rupture de membranes à cause du risque d’infection.
·       Marcher de trente minutes à plusieurs heures. Sachez cependant que cette méthode est plus efficace pour stimuler un travail qui ralentit que pour le déclencher.
·       Stimuler les mamelons. Commencez par un seul sein et attendez d’avoir des contractions. S’il n’y a pas de contraction après quelques minutes, changez de sein ou stimulez les deux en même temps. Cessez la stimulation durant la contraction afin d’éviter la surstimulation.* Cesser toute stimulation si les contractions sont plus fréquentes qu’aux trois minutes, si elles durent plus d’une minute ou si elles sont très violentes. * Une surstimulation peut causer des contractions tétaniques, ce qui veut dire que l’utérus n’arrive plus à relaxer, ce qui pourrait provoquer une détresse fœtale.
·       Un acupuncteur reconnu et expérimenté en périnatalité peut vous aider aussi pour le déclenchement du travail.
·       L’acupression. Exercer une pression sur le point Rate 6, voir image. Cet endroit est douloureux sous la pression. Vous devez presser trois fois par minutes pour un temps de 10 à 15 secondes chaque fois.

Accouchement

 

·       L’huile de ricin. Ce remède de grand-mère fonctionne chez certaines femmes. Chez d’autres, elle provoque d’importantes douleurs intestinales et de la diarrhée. Elle comporte certains risques. Pour celles qui veulent tenter leur chance, voici la recette : deux onces d’huile de ricin pour deux onces de jus d’orange. Vous prenez cette dose et attendez les contractions. Si celles-ci n’apparaissent pas après une heure, vous reprenez une dose. Vous pouvez reprendre une troisième dose après une autre heure. Prendre plus de trois doses est contre-indiqué. RISQUE : À faire seulement si le col est mûr sinon il y a un risque de détresse fœtale. C’est totalement contre-indiqué si le bébé n’est pas engagé dans le bassin.

La nature est cependant bien faite et de la laisser suivre son cours est certainement une bonne idée. Le temps vous paraît peut-être long présentement. Vous verrez qu’après l’arrivée de bébé, le temps filera à vitesse grand V.

Bon courage !

Article rédigé par Catherine Lemire
@vieenmere