Rentrée scolaire : lâcher prise sur l’incontrôlable

Je suis de retour à la maison suite à la fameuse rentrée scolaire des enfants. Je pleure. Pourtant, tout s’est bien déroulé. Comme d’habitude, nous avons pris le chemin vers l’école. Comme chaque année, nous avons recroisé des amis et la plupart des familles du quartier qui se rendaient eux aussi à la même destination.

Arrivés dans la cour d’école, les enfants ont repéré leur lieu de rassemblement. Quand les professeurs sont sortis, nous avons fait la file pour mettre fin au suspense et découvrir l’identité du nouvel enseignant et des amis de classe. Fiston avait un cœur vert, poulette un cœur rouge. Ils se sont mis à chercher des amis de classe. Sourire, déception, sourire… petit à petit le stress tombait. Ils étaient heureux et bien dans leur nouveau petit monde, ils étaient rassurés. Finalement, ils sont entrés dans l’école.

Sur le chemin vers la maison, les larmes ont commencé à couler. Stress, déception et réalisation étaient au rendez-vous. Dans la vie, je suis très bonne pour me faire des petits scénarios et des plans de match. L’an dernier, ma fille avait été dans la classe de 3-4, et sa professeure fut extraordinaire. Méga coup de cœur. Cette année, elle a repris la classe 3-4 et dans mon cœur, je voulais tellement que fiston soit choisi. Il avait les notes et le comportement pour, par contre, côté attention… il avait un petit manque à gagner. J'avais tout de même espoir.

Bref, il n’a pas été choisi et je réalise que ça m’a ébranlée plus que je le pensais. Quand la prof en question m’a regardée et m’a dit qu’elle ne l’avait pas (et qu’elle était déçue), j’étais mal à l’intérieur. J’ai l’impression de l’avoir pris personnel. Mon petit scénario est tombé à l’eau. Une fois à la maison, c’est là où j’ai constaté que je dois lâcher prise même si c'est parfois difficile. C’est impossible de contrôler l’incontrôlable. Je dois faire confiance à la vie et me dire que tout arrive pour une raison. Fiston a tout de même un très bon prof (un homme) et semble être entouré par plusieurs petits garçons qu’il connaît. 

Quand je pense à tout ça, maudit égo. Il est vraiment fort, il peut vraiment nous influencer et nous blesser.

Mes enfants grandissent et apprennent des choses tous les jours. Et grâce à eux et à leur présence dans ma vie, bien, je grandis et apprends des choses régulièrement aussi. Assez incroyable… je les aime tellement.

Ma leçon du jour : lâcher prise sur l’incontrôlable.

Comment se passe votre rentrée ? Suis-je la seule à verser des larmes et être émotive ?