La vérité finit toujours par sortir… d’une façon ou d’une autre

Ces jours-ci, nous entendons beaucoup parler de Lance Armstrong dans les médias. Disons que je vais écouter l’entrevue qu’il a réalisée aux côtés d’Oprah Winfrey avec intérêt ce soir sur la chaîne OWN. D’après les rumeurs, il va enfin avouer sa culpabilité dans toute cette histoire de dopage.

Ses révélations auront sans aucun doute des répercussions dans le monde du sport et de la philanthropie. Justement, l’autre jour, je lisais que le cyclisme pourrait être rayé des jeux Olympiques et que, lundi, Lance est allé en personne s’excuser auprès des gens qui travaillent à sa Fondation Livestrong.

Habituellement, je suis le genre de personne à dire « mieux vaut tard que jamais » lorsqu’une telle situation se présente et qu’un individu décide de dire la vérité. Par contre, cette fois-ci, je trouve ça un peu intense. Ça fait des années que ces allégations perdurent. Pourquoi maintenant ? Mais bon, je suis qui moi pour juger (et ce n’est aucunement le but de ce billet).

Cette situation m’a amené à réfléchir et je crois que, comme société, il faut revenir à la base. Il ne faut pas oublier que nos actions peuvent engendrer de graves conséquences, surtout lorsque nous sommes très présents dans les médias. L’honnêteté, le respect, l’intégrité et la gratitude sont à mon avis des valeurs de base, peu importe nos convictions et peu importe où l’on œuvre dans la vie. C’est ce qu’on lègue à nous-mêmes, nos proches ainsi qu’aux gens qui nous aime.

À mon avis, cette notion est encore plus présente lorsque la personne est connue. Ce qui me déchire dans ce genre de situation, quand, pendant des années, on encourage une personne ou un athlète qu’on aime, qu’on désire voir heureux et réussir… c’est d’apprendre qu’il y a derrière la façade beaucoup de malhonnêteté.

Comme parent, je trouve cela décevant. Avons-nous droit à l’erreur ? Oui, certainement. Pouvons-nous nous tromper, l’avouer publiquement et continuer notre chemin de vie sous le regard du public ? Assurément, car, peu importe notre statut, nous avons tous le droit de nous tromper, de remettre les pendules à l’heure et de repartir à zéro. Je respecte le fait qu’il va enfin parler publiquement et fort probablement dire toute la vérité. Par contre, ce qui me chicote, c’est plus le côté déception dans toute cette histoire. L’impact que ces choix ont eu sur d’autres. C’est ça que je trouve triste.

Ça me fait aussi penser que peu importe nos convictions, à la fin de la journée, nous pouvons seulement contrôler une personne : nous-mêmes. Nous pouvons avoir les meilleures intentions au monde mais nous ne pouvons pas contrôler les autres, leurs actions.

Oui, en ce moment je fais référence à l’histoire du fameux cycliste, mais, malheureusement, il y a d’autres cas qui lui ressemblent. Ce que je trouve dommage dans toutes ces histoires, c’est que ces personnes vont inévitablement faire de la peine d’une façon ou d’une autre à des gens qui les admirent, les respectent et les aiment profondément.

Notre rôle de parent devient alors important, car il faudra bien prendre le temps d’expliquer tout ça à nos enfants et leur rappeler que ce n’est qu’une infime partie des athlètes, personnalités et autres qui est malhonnête comme ça. Et que, malgré le fait que c’est souvent ces histoires qui font la une, il ne faut pas pour autant diminuer nos aspirations ou arrêter de rêver ou de ne plus avoir de modèle. Aussi, on doit également leur rappeler que personne n’est parfait, qu’on fait tous des erreurs et comment c’est important et primordial de dire la vérité. Dans le cas de Lance Armstrong, il aura probablement de graves conséquences. Cette histoire pourra en quelque sorte servir de leçon pour nos enfants. L’art de virer le négatif en positif !

Croyez-vous que ces personnes comprennent l’impact que leurs choix auront avant de passer à l’acte ? J’ose espérer que non. Et je me demande si leur mère leur a dit, petit, ce que ma mère m’a souvent répété et qu’aujourd’hui, reste gravé dans ma mémoire… la vérité finit toujours par sortir, d’une façon ou d’une autre. Je le dis souvent à mes enfants.

En vieillissant, je constate que mes jugements envers autrui diminuent (yéééé) et que mes réflexions intérieures se multiplient. J’essaie de mieux comprendre et d'apprendre lorsqu'il se passe quelque chose dans ma petite vie et/ou dans le grand monde des actualités.

Vous en pensez quoi de toute cette histoire ? Est-ce que vos enfants connaissent Lance Armstrong ? Trouvez-vous que cet événement pourra servir de leçon sur « l’honnêteté » ?

Au plaisir de vous lire !