Il y a un an

#JaimeÀRio

Juste à y penser, j’ai les frissons et la larme à l’œil. Je ressens également une énorme fierté ainsi qu’une montagne de gratitude en me remémorant tout ce qui touchait ce projet : des préparatifs au voyage en passant par les entrevues, le retour et tous ces moments qui resteront gravés dans ma mémoire à tout jamais.

C'est un départ!

C'est un départ!

Cette vue à couper le souffle...

Cette vue à couper le souffle...

Il y a un an, j’étais en pleine préparation pour mon voyage à Rio au Brésil pour couvrir les jeux olympiques. Procter & Gamble (mieux connu sous P&G), grande compagnie qui regroupe une panoplie de marques telles que Puffs, Tide, Swiffer, Pampers, Gilette, Duracell, Always, Crest et je pourrais continuer tellement il y en a, m’avait invitée en tant que média canadien pour couvrir l’ouverture des jeux olympiques. Depuis plusieurs cycles olympiques, la compagnie est derrière la campagne #MerciMaman / #ThankYouMom, une initiative fort intéressante (et percutante, impossible d’écouter les vidéos sans vivre une émotion) qui vient mettre en lumière les mamans, les parents derrière les athlètes olympiques.

Des rencontres mémorables

Des rencontres mémorables

En écrivant ces lignes, je réalise que tout ce que j’ai vécu en 2016 par rapport aux JO n’était pas un rêve. Par moment, je devais me pincer ou encore mon overdose de larmes (j’ai versé quelques larmes ici et là durant mon séjour, surtout lors de la cérémonie d’ouverture où l’énergie fut électrisante) me ramenait à la réalité du moment présent. Ce. N’était. Pas. Un. Rêve.

Ces prochaines lignes ont été écrites en toute humilité et gratitude

Sur le terrain, en discutant avec d’autres journalistes et médias, j’ai réalisé que j’étais l’une des premières blogueuses-chroniqueuses à recevoir une invitation média pour les JO. Quand même.

En 7 jours, j’ai réalisé 12 entrevues en direct à la télé et la radio. J’ai écrit des billets de blogue tout en ayant une présence constante sur les réseaux sociaux, incluant des Facebook en direct. J’ai travaillé fort. Très fort.

Je suis revenue à la maison quasi-épuisée mais si heureuse.

J’avais réussi un mandat énorme.

Non seulement j’avais relevé le défi que je m’étais donnée mais je me suis prouvée que j’étais capable d’œuvrer dans la cour des grands.  J’ai reçu plusieurs messages me disant à quel point mes interventions étaient intéressantes et différentes des journalistes sportifs. J’apportais un point de vue doté de fraîcheur et les anecdotes et entrevues que j’avais avec les parents des athlètes captivaient les gens qui m’écoutaient au Québec.

file-29.jpeg

Wow.

Pour moi, c’était un méga 2 pour 1.  Tout d’abord, depuis que je suis petite, j’ai toujours eu un giga coup de cœur pour les JO. Je les écoute tous, été comme hiver et je suis toujours investie et intéressée au maximum. D’avoir l’opportunité d’y être. Juste wow.

J’ai le grand privilège d’avoir des tribunes à la radio (ça fait 5 ans que je collabore à Rythme FM Estrie et presque trois ans à Breakfast Television). Je me sens bien, à ma place. Je ne vous cacherai pas que j’aimerais encore plus percer les médias francophones au Québec. Ces 12 entrevues en 7 jours, dont 3 à Rythme FM 105,7 dans l’émission du matin fut un pas dans ce sens.

Je me suis prouvée que j’étais plus que capable.

Il y a un an…

J’étais fébrile, reconnaissante et un brin stressée car tout un voyage m’attendait. C’était tout de même la première fois que je voyageais aussi loin, seule. J’avais aussi plusieurs défis professionnels à relever. Il y a un an, je m’apprêtais à vivre un moment qui marquerait et changerait ma vie à tout jamais.

file-28 (1).jpeg

Aujourd’hui

Je ne peux que sourire en pensant à tout ça. Aux amitiés qui se sont forgés (allo Scott, Lindsay et Manon), aux rencontres inoubliables (salutations à tous les parents rencontrés, donc ceux de Rosie MacLennan et Pamela Ware et Jennifer Abel, à la fois où Meaghan Benfeito et Roseline Filion m’ont téléphonée) et l’atteinte d’un nouveau sommet dans ma vie professionnelle sans oublier mon cheminement personnel.

Aujourd’hui, j’ai une meilleure confiance en moi et je continue de persévérer et rêver.

Ce serait mentir vous dire que je ne pense pas à Peyong Chang.  J’y pense. Régulièrement.

Je continue aussi de persévérer côté médias traditionnels. Si vous saviez le nombre de non que j’ai reçu. Ça vous découragerait. Je n’abandonne pas. Je continue de semer tout en créant de nouveaux chemins, avec mes vidéos, mes Facebook en direct et une nouveauté qui sera lancée à l’automne.

#GratefulJaime

Grateful en anglais signifie gratitude. Je suis tellement #GratefulJaime dans la vie. Pour la famille qui m’encourage et m’appuie dans tout ce que je fais,  les opportunités qui changent ma vie, pour les non qui me ramènent parfois à l’essentiel et me poussent à persévérer, pour l’occasion de faire une différence positive dans la vie des autres puis de grandir en tant que personne, parent et conjointe.

Hé oui, l’effet #JaimeÀRio se fait encore sentir, un an plus tard.

Yé.

Je poursuis ma route en regardant en avant, reconnaissante et sans oublier comment je m’y suis rendue.

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter
Suivez-moi sur Instagram