Urgence ou patience ?

L’hiver arrive à grands pas avec son lot de nez qui coulent, de toux, de maux de gorge et bien sûr, de consultations à la clinique médicale. Bon an, mal an, un enfant fera entre un et cinq épisodes infectieux durant l’hiver. Quand consulter? Quand s’inquiéter? Quand donner simplement un traitement maison (le bon vieux tender, loving care)? Il n’est pas toujours facile en tant que parent de distinguer l’urgence du rhume banal. Je tenterai d’éclaircir le tout avec vous.

Fièvre, quand tu nous tiens!

C’est bien connu, les enfants ont une capacité phénoménale à se remettre d’une poussée de fièvre. Lorsque le thermomètre interne de fiston dépasse les 38,0oC rectal, son corps est en « mode combat ». Bien souvent, il s’agit d’un virus que le temps et les mécanismes de défense bien élaborés du corps humain parviendront à mettre K.O. De façon générale, on ne s’inquiétera pas d’une fièvre qui dure moins de 48 à 72 heures et si l’enfant conserve un assez bon état général entre les poussées de fièvre. Pour contrôler ces poussées, généralement l’acétaminophène suffit.

Si la fièvre persiste pendant plus de 48 à 72 heures, il est pertinent de consulter un médecin. Il peut s’agir d’une surinfection bactérienne qui nécessitera un traitement plus ciblé, comme des antibiotiques.

Par contre, chez l’enfant de moins de 3 mois, la fièvre n’est pas permise! Si vous constatez que votre poupon tout neuf est moche, qu’il refuse de boire, se réveille peu ou au contraire pleure sans arrêt et semble inconfortable malgré tous vos bons soins, vérifiez sa température rectale. Dès que le thermomètre grimpe au-dessus de 38,0oC, vous devriez consulter votre médecin.

Bactérie ou virus?

Généralement, un virus rendra votre enfant plus moche pendant quelques jours, occasionnera une fièvre légère (39,0oC) et disparaîtra de lui-même. Les antibiotiques n’ont aucune efficacité contre les virus. Ils peuvent causer une panoplie d’infections, les plus courantes étant les infections respiratoires et les pharyngites.

La bactérie de son côté est plus coriace. La fièvre sera plus élevée et vous remarquerez une baisse de l’état général de votre enfant qui sautait partout jusqu’à la veille! Heureusement, les antibiotiques peuvent contrôler ces infections. On pensera principalement à la pharyngite à streptocoque, l’otite, la pneumonie et la méningite dans les cas plus graves.

En résumé, vous êtes tout de même les personnes les mieux placées pour évaluer votre enfant. Si vous êtes inquiet de son état de santé, il est toujours bon d’aller consulter un médecin, à tout le moins pour vous rassurer!

Article rédigé par Karyne Arsenault, médecin et maman avant tout