La maman seule

Tu as beau calculer et recalculer tes jours de garde : non, tu n'auras pas tes enfants à la fête des Mères. Si, comme moi, ton ex a un tant soit peu de souci à ton endroit, il te proposera un échange de jour de garde ou il te les amènera pour te (leur) faire plaisir et souffler un brin, pour l'occasion.

C'est peut-être ta première ou ta 8e fête des Mères où ça tombe mal : tu seras une maman seule et même si tu es heureuse d'aller bruncher avec ta propre mère, le fait que tes enfants ne t'accompagnent pas te fait plus mal que tes 8 heures de contractions douloureuses où t'avais hurlé aux infirmières que pu jamais tu recommencerais. Et t'en as eu 2, ou 3, ou peut-être 4, des comme ça. De beaux enfants qui te ressemblent du caractère comme d'la face et que tu aimes comme tu ne pensais pas que c'était possible d'aimer. 

T'appréhendes cette journée en te disant que tu vas en profiter pour te gâter. Entre 3 ou 4 sanglots bien sentis qui te brûlent la gorge, tu te mets même à regretter de l'avoir quitté. Est-ce que ta relation morte depuis des années valait toute cette souffrance? Tu n'as plus les idées claires, tu es en SPM et tu te sens terriblement seule.

Je veux juste te dire que. Tu n'es pas seule. On est tellement plein de mamans monos qui font juste ce qu'elles peuvent. Qui aiment leurs petits bouts d'humains plus fort qu'elles ne s'aimeront jamais elles-mêmes. Qui vont parfois se coucher en boule dans le lit de leurs petits juste pour sentir leur odeur. Qui doivent monter l'épicerie seule chaque semaine au 2e étage d'un appartement moins cute que le joli bungalow construit sur-mesure avec ton ex il y a quelques années. Qui doit penser en double bien souvent. Qui a parfois deux emplois pour joindre les deux bouts. Qui fait son indépendante et sa forte le jour et qui pleure dans son bain le soir. Je sais. Je comprends. On passe toutes par là. Le deuil d'une vie pas facile mais qui t'amènera où tu ne pensais jamais aller. 

Tu vas être plus forte mais ce soir, tu as le droit de pleurer. Laisses tes larmes faire gonfler les pages de ton agenda. Laisses aller cette douleur et cette impuissance qui te gagne et t'enrage. Elle est normale. Elle est là pour quelque chose. Elle est là pour te rendre plus forte. 

Fais-toi couler un bon bain chaud. Sers-toi un petit verre de vin même si on est mardi ou mercredi. Relis ce texte de temps en temps quand tu trouveras ça plus dur. Et tu verras que bientôt, tu n'auras plus besoin de ces quelques mots. Lâches pas, la maman seule! xx

Article rédigé par Cynthia Côté