Intoxication alimentaire : à prendre au sérieux

Saviez-vous que...

Les enfants de 5 ans et moins courent plus de risques de subir une intoxication alimentaire ? Étant donné que leur système immunitaire est encore en développement, c’est plus difficile pour les jeunes enfants de combattre les bactéries nocives. Ils fabriquent également moins d’acide gastrique qui tue ces bactéries nuisibles. 

Mon histoire

Reculons de quelques années. Plus précisément en mai 2009. Ma fille avait 6 ans, elle était en maternelle. Un matin, elle se réveille et elle ne se sentait pas bien. Elle avait mal au ventre. On la surveille de près, mais sans s’inquiéter. Elle est allée à la toilette et lorsque je suis venue la voir, j’ai constaté qu’il y avait beaucoup de sang dans ses selles. Elle a également commencé à faire de la température. Inquiets, nous nous sommes rendus à l’urgence. L’équipe au CHUS l’a tout de suite admise et elle a passé une batterie de tests. Ma petite poulette était très malade. De plus, étant donné qu’ils étaient incapables de trouver la source de ses maux, elle a été mise en isolement.

Une fois les symptômes terminés, elle a obtenu son congé sans que nous comprenions ce qui s’était passé. Or, une semaine après notre retour à la maison, j’ai reçu un appel de l’hôpital nous expliquant que les résultats de tous les tests étaient maintenant disponibles. Notre fille avait été victime de la bactérie E-Coli.

Comment ? Pourquoi ? De qui ? Où ? Ce sont des questions que je me pose encore aujourd’hui et qui demeureront fort possiblement sans réponse. 

Par contre, une chose dont je suis certaine, c’est que je ne veux plus jamais revivre ça avec un de mes proches. Elle a tellement souffert.

Depuis, certains pourraient dire que nous sommes un peu « paranos », mais nous portons une grande importance à la façon dont nous manipulons la nourriture à la maison. 

Comment se protéger

Voici ma façon de procéder :

Santé Canada

·      Lorsque je prépare un repas, dans la mesure du possible, je termine avec la viande. Donc, je coupe mes légumes, fais ma salade, etc. Je m’occupe de toutes les tâches sans viande. Ensuite, je range tout et je lave ma surface de travail. Je termine avec la viande. Une fois que j’ai fini de couper, mariner ou autre, je lave ma surface de travail à nouveau.
·      J’ai différentes couleurs de planches à découper. J’en ai une pour mes légumes/fruits, une pour la viande, une pour les plats chauds, et une pour le pain. De cette façon, il n’y a pas de contamination croisée.
·      Dans le réfrigérateur, je range toute la viande, bien emballée, au même endroit.
·      Je me lave les mains régulièrement et les enfants doivent faire de même avant de m’aider.

Santé Canada

Donc, vous pouvez très bien protéger vos jeunes enfants de l’intoxication alimentaire en suivant des précautions simples.

Pour plus d’information 

Vous trouverez une multitude d’informations pertinentes (conseils, trucs, tableau de consommation, etc.) sur le site de Santé Canada.  

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter