Cinq erreurs mortelles avec les sièges d’auto

Prenez un instant pour réfléchir à la question : pour un trajet d’un coin de rue ou un long voyage, un accident de voiture peut survenir à tout moment.

FAIT : Des études sur la sécurité en voiture à travers le Canada ont révélé que 40 à 80 % des sièges d’enfants étaient mal installés. Qu’en est-il du vôtre ?

FAIT : Les accidents de voiture sont la plus importante cause de la mort ou de l’hospitalisation des jeunes Canadiens de moins de 14 ans.

En employant le mauvais siège au mauvais âge, en se référant à Google ou à You Tube pour savoir comment installer le siège d’auto de leur enfant, les parents, sans le savoir, mettent la sécurité de leur enfant en danger.

Voici cinq décisions mortelles que les parents prennent avant de démarrer la voiture et la meilleure façon de les éviter.

1. Le mauvais siège au mauvais âge.

Une erreur fréquente que les parents font est d’utiliser un siège d’auto qui ne convient pas à l’âge, à la grandeur, au poids et au stade de développement de leur enfant. Cette situation arrive souvent lorsque les parents changent d’étape trop rapidement (se dépêcher à changer pour le siège d’appoint afin d’accommoder le nouveau bébé alors que l’enfant devrait encore être dans le « deux dans un » et faisant face vers l’arrière, par exemple). Solution : Connaître les instructions concernant les ajustements à apporter au siège d’auto et savoir le poids et la taille de son enfant.

2. Installation non sécuritaire du siège d’auto.

Une autre erreur que l’on fait couramment survient au moment où l’on attache le siège à l’intérieur de la voiture. Bien souvent, le siège n’est pas attaché assez solidement. Solution : La base de votre siège d’auto ne devrait jamais pouvoir se déplacer de plus de 2,5 cm (un pouce) dans aucune direction que ce soit.

3. Les courroies ne sont pas assez serrées sur l’enfant.

Une autre erreur courante est que les courroies qui attachent l’enfant sont trop lâches, ce qui ne le sécurise pas adéquatement. Solution : Faire le test de la pincée. On ne devrait pas pouvoir pincer aucune des sangles sur les épaules de l’enfant.

4. La pince de poitrine est mal placée.

Beaucoup de parents ne savent pas à quelle hauteur situer correctement la pince de poitrine. Solution : La boucle de poitrine devrait toujours être au niveau des aisselles. Pas trop basse au nombril ni trop haute près de la gorge.

5. Positionnement inapproprié.

Même si le siège d’auto est bien installé et serré de façon sécuritaire, plusieurs autres erreurs pouvant blesser votre enfant peuvent survenir. Solution : Assurez-vous que le siège faisant face vers l’arrière est fixé à un angle de 45⁰ afin de soutenir la tête et le cou du bébé. Tous les sièges d’auto faisant face vers l’avant de la voiture possèdent une sangle de retenue à son sommet qui doit être fixé à un point d’ancrage de votre voiture. C’est important de ne pas oublier cette étape.

L’installation d’un siège d’auto ne devrait pas être prise à la légère. Afin de bien assurer la sécurité de votre enfant en cas d’impact ou d’accident, il est important que son siège soit installé adéquatement et de façon sécuritaire. Selon un rapport de la Société canadienne de pédiatrie, un siège d’auto employé correctement réduit de 71 % le risque de blessures mortelles et de 67 % le risque de blessures sérieuses. L’utilisation d’un siège d’appoint, comparativement à l’emploi de la ceinture de sécurité uniquement, réduit de 59 % les risques de blessures.

Le programme GRATUIT sûr et rassurant de Chevrolet

Si vous voulez vérifier si le siège d’auto de votre enfant est installé adéquatement, Chevrolet, en partenariat avec Parachute, un organisme sans but lucratif canadien dévoué à prévenir des blessures et sauver des vies, organise des ateliers gratuits d’installation de siège d’auto pour les familles. Les ateliers commenceront à la fin de l’été dans les concessionnaires Chevrolet de la région de Montréal. Peu importe la marque de véhicule que vous conduisez ou le type de siège d’auto de votre enfant, vous pouvez vous inscrire ici pour une consultation d’expert gratuite.

Les prochains ateliers auront lieu le 18 octobre, le 1er novembre et 22 novembre. Inscrivez-vous dès aujourd'hui.

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter