Une bonne leçon pour les enfants et pour les parents

Lors de notre fin de semaine en camping, le samedi matin, nous avons décidé de partir en randonnée dans la forêt. Au total, nous étions treize personnes. Sept enfants (âgés entre 18 mois et 9 ans) et six adultes. Évidemment, durant notre balade, il y avait des gens en avant et d’autres en arrière.

Tout allait bien, je parlais avec un tel, après avec une telle. Nous nous sommes arrêtés au bord du lac pour prendre une photo des enfants. La journée était magnifiquement belle, et il n’y avait pas trop de bibittes dans le bois!

La photo que j'ai prise près du lac.

À un moment donné, j’étais au milieu de tout le monde, et, en avant, il y avait quatre garçons, dont le mien, d’autres parents, et, soudain, ma fille et un autre garçon nous disent qu’ils ne voient plus les quatre garçons. Nous sommes restés calmes, ils ne pouvaient pas être bien loin. Une minute passe, nous ne les trouvons toujours pas. Nous les appelons par leur prénom, nous regardons partout, ils sont introuvables. La panique commence à monter.

Un couple part par en avant à la course sur le sentier. Deux papas prennent le chemin en sens contraire. Moi, je reste avec la petite poulette de 18 mois, ma fille et l’autre garçon. Cinq minutes se sont écoulées et toujours pas de garçons. Je ne vous le cacherai pas, je commençais à être inquiète. Nous étions tout de même dans un immense parc national. Nous étions loin du Bois Beckett à Sherbrooke.

Après 10 minutes, je regarde l’autre maman qui était avec moi, et, ensemble, nous décidons d’appeler les gardiens du parc. Heureusement, lorsque je parlais au gardien, le papa du couple qui était parti par en avant est revenu à la course pour nous dire qu’ils les avaient trouvés. Soulagement.

Lorsque nous nous sommes tous retrouvés, mon fils pleurait, il avait eu peur.  Les quatre garçons qui étaient partis en avant sans nous attendre, sans nous avertir, sans s’arrêter quand il voyait que nous n’étions pas là, ont eu une conséquence et ont du s’excuser à tout le groupe pendant l’heure du dîner.

Par contre, après coup, nous avons aussi réalisé en tant que parent que les enfants n’avaient pas réellement eu de consignes claires avant la randonnée. Ce sont, après tout, seulement des enfants, et pour la plupart d’eux, ils n’étaient pas des amateurs de randonnées en forêt. Ils ne pouvaient donc pas avoir une notion claire sur les consignes de sécurité qui vont de pair avec une telle activité.

Bref, ce fut une bonne leçon pour eux comme pour nous. Ça m’a rappelé l’importance des consignes claires et que les enfants ont besoin d’une conséquence si ces consignes ne sont pas respectées. C’est une question de sécurité, et, comme parent, c’est notre rôle de prendre les bons moyens pour l’assurer du mieux que nous le pouvons.