Du poulet à la « McCroquette »

Lors de notre dernier voyage, nous nous sommes rendues à London, en Ontario pour visiter le fournisseur Cargill, qui non seulement transforme le bœuf (3e voyage McDonald en Alberta), mais également le poulet. Je dois tout de suite vous dire que ce voyage a été celui où j’ai vécu le plus d’émotions.

Avant mon départ, j’ai fait beaucoup de recherches et en discutant avec mon entourage, les mêmes interrogations revenaient.  Est-ce vraiment du poulet?  Est-ce que les croquettes de poulet sont réellement faites avec de la viande blanche?  Et je pourrais continuer…

Notre journée à Cargill a débuté avec une présentation où on nous a expliqué en détail toutes les étapes du processus.  Ensuite, j’ai assisté à la transformation complète, c'est-à-dire de l’abattage jusqu’aux tests de qualité de la fameuse McCroquette. Je n’étais pas chaude à l’idée de voir l’abattage. Cette partie de la visite était optionnelle. Même si je savais que ce serait difficile, étant donné que je voulais tout voir et bien comprendre,  j’ai assisté à la visite entière.

Ce n’est pas tous les jours qu’on a le privilège d’aller « à l’arrière-scène » pour voir comment un produit est fait. Être témoin d’un abattage a représenté pour moi, beaucoup plus que d’être simplement un témoin. Ça a remis plusieurs choses en perspective : la vie, la mort et la gratitude.  À ce moment, j’ai réalisé à quel point j’étais heureuse d’être là où je suis. Ma logique et mon cœur étaient très alignés : égoïstement, j’étais bien heureuse de ne pas être une poule.

Cela dit, le processus d’élevage, d’abattage et tout ce qui touche l’animal est fait dans le plus grand respect. J’ai été très surprise, et ce, tout au long du voyage de voir à quel point les animaux sont bien traités, peu importe le processus.

Nous avons assisté à la transformation du poulet en croquettes et en poulet grillé. J’ai pu tout voir de mes propres yeux et j’ai été agréablement surprise par tout ce qui a défilé sous mon regard.  Sur la ligne de transformation, ce sont de vraies personnes qui font la découpe et le désossage du poulet.  Une personne enlève la peau, l’autre les ailes, l’autre la poitrine, l’autre le filet, etc. Il y avait une trentaine de personnes qui travaillaient seulement sur la découpe. Ensuite, les morceaux étaient mis ensemble par coupe pour être transformés.  
 
Voici en bref, les étapes de transformation pour la croquette de poulet. La viande blanche est mélangée ensemble, on y ajoute du bouillon de poulet, un peu de peau et d’épices. La peau du poulet est ajoutée pour aider le poulet à rester ensemble. La viande est coupée et non hachée. Par la suite, le produit mélangé est placé dans des gros contenants. Le produit est alors amené à la machine qui moule les croquettes. Une fois les croquettes formées, elles sont trempées dans la panure. 

Ensuite, elles sont légèrement pannées dans l’huile (canola, maïs et soya). Vient alors la congélation (à -33 degrés Celsius pour une trentaine de minutes). Le produit passe ensuite dans un détecteur de métal (pour déceler s’il n’y a pas de morceaux de métal provenant des machines/lames qui coupent le poulet), puis les croquettes sont emballées, repassent une dernière fois dans un détecteur de métal et sont entreposées.

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé pourquoi les croquettes de poulet servies chez McDonald's se ressemblent?  Eh bien, ils ont leur propre moule et celui-ci a quatre formes différentes. Voilà pourquoi les croquettes sont toujours pareilles. En anglais, elles ont même des noms : bow, bell, boot and ball.  Moi, j’ai toujours eu un faible pour le « boot » et j’ai rarement mangé le « ball ». Et vous?


 
Tous les produits de poulet McDonald's sont faits avec de la vraie viande blanche sauf le Mc Poulet et le junior poulet qui sont fait avec de la viande blanche et brune provenant du haut de cuisse.  Pour avoir la liste des ingrédients  par produit, je vous invite à visiter leur site internet où vous retrouverez, grâce à leur calculatrice nutritionnelle, une liste complète d’ingrédients.

Voici quelques informations sur l’élevage des poulets :

  • La durée de vie moyenne d’un poulet est de 40 à 45 jours ;
  • Ils ont comme alimentation des grains (88 %), de la protéine (10 %) et des vitamines (1-2 %) ;
  • Avant l'éclosion, les poussins sont vaccinés par le biais de la coquille;
  • Sans ordonnance du vétérinaire, un poulet ne peut pas recevoir d’antibiotiques ;
  • Les hormones de croissance pour les poulets sont illégales au Canada.


Voici quelques informations intéressantes sur l’usine Cargill à London, Ontario :

Tous les jours, l’usine transforme entre 80 000 et 90 000 poulets ;

  • L’usine compte environ 900 employés ;
  • 50 % des employés de l’usine y travaillent depuis plus de 20 ans ;
  • Il y a 15 inspecteurs de l’agence canadienne d’inspection des aliments dont 4 vétérinaires qui sont assignés à l’usine de Cargill;
  • Tous les jours,  il y a 3200 tests et contrôles de la qualité ;
  • Toutes les nuits, 60 personnes nettoient et désinfectent l’usine au complet.

Voilà donc en résumé ma journée passée à l’usine Cargill. J’ai été très contente de voir que c’est vraiment, oui vraiment, de la vraie viande dans les produits de poulet servis chez McDonald's.

Il restera un dernier billet sur le programme, soit un compte-rendu de ma visite au Manoir Ronald McDonald.  Cette visite a eu lieu la 3e journée de notre dernier voyage. Entre vous et moi, cette dernière portion du programme a été assez intense. Une journée j’ai été témoin du processus d’abattage, l’autre j’ai côtoyée des familles dont les enfants étaient malades… bref, tout pour rendre une fille sensible, assez émotive. Cela dit, je me sens privilégiée d’avoir eu la chance de visiter un Manoir et j’ai bien hâte de vous raconter le tout prochainement.  

À bientôt!

« Décharge : Je suis blogueuse pour le programme Libre accès aux mamans et je reçois compensation pour mon affiliation avec ce groupe. Les opinions sur ce blogue, cependant, sont bien les miennes ».

Comment