Votre enfant s’ennuie de papa : quoi faire ?

Selon Statistiques Canada, en 2011, il y avait 1 273 240 familles avec enfants de tous âges à la maison au Québec. 71 % était des familles biparentales tandis que 29 % était de type monoparental. Si on décortique un peu plus la situation des familles monoparentales, 22 % ont la mère comme chef de famille comparé à 7 % qui ont un père comme tuteur légal.

À l’âge de 12 ans, après le décès de mon père, nous sommes devenus une famille monoparentale. Je me souviens que notre vie avait radicalement changé. Ma mère, une mère au foyer, devait dorénavant s’occuper de nous, la maison, les comptes tout en ayant deux, parfois trois emplois pour arriver à la fin du mois. Mon père est décédé un 28 mai, quelques semaines avant la fête des Pères. Cette année-là, cette fête annuelle fut difficile pour moi. Soudainement, je n’avais plus à penser au mot qui serait inscrit dans sa carte ni à préparer un bricolage/cadeau qui lui ferait plaisir. Pendant des années, je me suis sentie seule et marginale. En grandissant, j’ai utilisé l’humour pour me protéger en disant des phrases telles : « Ah, moi, ça me fait un cadeau de moins à acheter. Je n’ai plus besoin de me casser la tête. » Aujourd’hui, je vis très bien avec ma réalité. Cependant, il m’est arrivé de me demander ce que je ferais si, par malheur, je revivais cette situation dans ma famille, avec mes enfants.

Ce que je viens de vous raconter n’est qu’une histoire parmi tant d’autres. Si je me fie aux statistiques, 29 % des familles sont monoparentales au Québec. Il y a donc, sûrement (malheureusement), des enfants qui ne voient pas un de leur parent régulièrement ou que ce dernier est absent ou décédé.

Qu’est-ce qu’on fait en tant que parent ? Je me suis posée quelques questions et j’ai décidé de demander l’avis de Lynne Pion, une accompagnante en deuil. Elle a gentiment accepté de répondre à mes quelques questions.

En tant que parent, quoi faire si notre enfant s'ennuie de son père, plus que d'habitude, en cette période de l'année ?

L’important est de valider comment il se sent dans son cœur au-delà de l’ennui. Je suggère aux adultes de ne pas présumer de la ou des réponses de l’enfant. Il est le seul à connaître les émotions qu’il vit. Ouvrir une porte sur les émotions et le ressenti c’est consolider le lien de confiance avec son enfant.

Doit-on aborder le sujet avec le professeur de l'enfant ?

Je le suggère fortement. En étant au courant de ce que vit votre enfant, le professeur pourra mieux comprendre ses réactions et/ou ses comportements et mieux l’encadrer.

Des conseils pour passer à travers cette fête pour les enfants qui ont perdu leur père ?

  • S’il est triste, qu’est-ce qui pourrait alléger sa peine? Aimerait-il passer la journée de la fête des pères avec papi, grand-papa ou un homme significatif pour lui?
  • Il pourrait écrire un mot à ce papa qui n’est plus là ou lui faire un dessin qui exprime ce qu’il ressent.
  • Vous pouvez vous remémorer ensemble les bons moments qu’ils ont vécus ensemble (si c’est possible) en regardant des photos ou des vidéos. A-t-il des questions concernant le décès de son papa? Prenez le temps de lui répondre honnêtement.
  • Si l’enfant n’a pas connu son père, vous pouvez lui demander s’il y a des choses qu’il aimerait connaître un peu mieux sur lui. Ça lui permettra d’en parler avec ses amis.
  • Pourquoi ne pas pratiquer une activité que le papa aimait? Du kayak, du vélo, de la photographie, etc.
  • Vous pouvez vous rendre sur la pierre tombale du papa pour y déposer des fleurs et lui demander s’il aimerait parler avec son papa (en silence ou à voix haute). Rassurez-le en lui disant que vous resterez dans les environs.

Il n’existe pas de recettes miracles. Cependant, en parler aide à mieux vivre l’absence, car c’est de la vie que l’on parle. La vie d’une personne importante. De son papa! 

Je me suis retrouvée dans quelques-uns de ces conseils et je peux vous affirmer que ça peut aider et faire une belle différence. Je crois sincèrement qu’une des clés pour bien s’en sortir est la communication. C’est tellement important.

J’espère que les conseils de Lynne vous seront utiles. Pour plus d’informations, je vous invite à visiter son site internet.

Vivez-vous cette situation à la maison ? L’avez-vous déjà vécu ?  Si vous avez le goût de partager avec nous ou encore de nous faire part de vos trucs/conseils, n’hésitez surtout pas à me laisser un commentaire ci-dessous. Au plaisir de vous lire !

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter