Voir la vie sous un autre angle

témoignage-maman-vie de maman-enfants-bonheur-voir la vie autrement-autre angle-positif-profiter du moment présent-Je suis une maman

Je ne vous apprends rien si je vous dis que je ne rajeunis pas. J’ai l’impression que je commence à atteindre une certaine sagesse. Pas dans le sens que je ne suis plus tannante (ça, ça ne changera pas haha!). Je change un peu, je crois et j’ai envie que le vent tourne. J’ai longtemps trouvé que la vie était compliquée, voire pesante,  mais tranquillement, ma vision change. J’ai envie de croire au bonheur, de voir les choses sous un autre angle, de me concentrer sur le positif, de regarder vers l’avant et de rêver.

Je ne dis pas que tout est rendu facile, mais j’ai envie de moins me casser la tête. Le plan A ne marche pas? Ce n’est pas grave, on trouvera un plan B. C’est une mauvaise journée? Demain en sera une nouvelle. J’en ai assez de ceux qui ont le syndrome de « l’éternelle insatisfaction », vous savez, ceux pour qui il y a toujours quelque chose, quelque part, qui n’est pas correct! On ne contrôle pas tout, mais on a le contrôle sur la façon dont on perçoit et vit les diverses situations de la vie.

Je n’écoute pas les émissions ou ce n’est que de la chicane, du chialage ou encore des mères qui se lamentent de leur rôle. Mon fils, il est beau, il est brillant, vif et allumé, mais surtout, c’est un enfant avec tout ce que ça signifie. Je répète, bien sûr! Je fais des mises au point aussi. Normal, mon  rôle, c’est de l’éduquer, de lui apprendre à vivre en société, il ne devine pas! S’il n’est pas venu au monde avec en prime un manuel d’instruction « Parent : comment bien élever un enfant », l’inverse est tout aussi valable, il n’est pas venu au monde avec son grand lexique « Enfant : comment être civilisé et marcher toujours droit ».

J’ai envie de prendre le bon et le positif et de n’emmagasiner que cela dans ma mémoire. J’ai envie de croire à l’amour, aux couples qui durent, et de faire le maximum pour offrir à mon fils un modèle familial à la hauteur de ce qu’il mérite. J’ai envie que ma vie soit un long fleuve tranquille qui coule doucement au gré des jours. J’ai envie de vivre, de respirer un air de bonheur, d’avoir un sentiment de légèreté au quotidien, de lâcher prise, tout simplement...

Et vous, avez-vous parfois le sentiment qu’un lâcher-prise s’impose?

Article rédigé par Marie-Claude Larivière

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram