Suivi de grossesse... maman de triplées!

À la suite à l’annonce de la grossesse multiple vient le suivi. Bien sûr notre nouvelle réalité a défait tous nos plans de retourner à la Maison de naissance de l’Outaouais pour le suivi de grossesse et l’accouchement. Nous avions adoré notre expérience et moi qui n’avais jamais eu de suivi en hôpital, je commençais à stresser un peu.

grossesse multiple-triplées-suivi médical-Je suis une maman

Donc à notre première rencontre, on parle avec un interne pour ensuite rencontrer LA spécialiste en grossesse multiple. Une des premières choses qu’on nous dit, c’est que les bébés ont chacun leur sac ; le meilleur scénario dans une grossesse multiple pour plusieurs raisons. Ça veut surtout dire qu’ils ont tous la même quantité de « nourriture » et de tout ce qu’il leur faut pour grandir. Je n’en ai pas un qui va tout voler aux autres ! Après cela, la doc nous dit : « Vous savez, si vous voulez en “enlever” 1 ou 2 pour des raisons X, cela se fait ! » Laissez-moi vous dire que je suis un peu restée sur le cul… 

Elle nous dit : « Je n’ai pas le choix de vous le mentionner, car c’est votre droit et votre choix. »

Dans ma tête je me suis dit, mais comment choisir lequel enlever ? Dans ma tête, c’était inconcevable, MAIS je comprends très bien et surtout je respecte ceux qui prennent cette décision. Ce n’est pas évident d’aucune manière d’avoir une grossesse multiple et cela engendre beaucoup de changements et de sacrifices. Mon conjoint et moi sommes chanceux, nous avons de la famille très présente, des amis(e)s en or et quand même un bon réseau pour nous soutenir moralement. Ce n’est pas tout le monde qui a cette chance.

Bref, à la suite de cette déclaration, nous en avons quand même discuté, car nous passions d’une famille de 3 à 6 d’un coup. Nous avons convenu que les bébés resteraient bien au chaud à moins de maladies majeures ou de problèmes graves. La vie nous en avait donné 3 de plus alors on les prenait avec joie (et un peu de stress)! 

Bien entendu, les suivis pour une grossesse triple sont beaucoup plus fréquents ; je voyais ma doc aux mois pour le début. Tout allait super bien, j’étais en forme, je dormais bien. En fait, je n’avais pratiquement rien changé à ma vie ; je continuais même de danser malgré les réticences de ma doc. 

À mon rendez-vous de 20-21 semaines, les choses ont un peu changé. Avec mon échographie et à l’examen de mon col, ma doc était un peu inquiète. Mon col n’était pas aussi long qu’il aurait dû être et à l’effort, il devenait encore plus court ! Donc, j’ai été mis en arrêt de travail, mais pas au repos complet. Pas besoin de vous dire que pour une hyperactive qui n’aime pas rester à la maison ça a été assez difficile! Mais qu’est-ce qu’on ne fait pas pour nos enfants? Je devais même me déplacer en fauteuil roulant si j’allais au magasin ou devais marcher trop longtemps. À partir de ce moment, mes échos et mes rendez-vous étaient aux 2 semaines. 

J’ai eu la chance d’avoir une super belle grossesse sans complications majeures. Le but ultime dans ma situation était de nous rendre au minimum à 28-30 semaines. Après cela, les bébés sont viables et les chances de survie malgré une naissance prématurée sont à la hausse. 

Dans la vie, j’ai réalisé que je ne fais rien comme les autres et que les choses bizarres m’arrivent toujours à moi… Ce ne fut pas différent pour l’accouchement (à suivre)... 

Article rédigé par Geneviève Lamont

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram