L’art de s’autoprotéger

La vie est bien faite, n’est-ce pas? Tout l’été, j’étais en mode déni en ce qui concerne la rentrée scolaire. Je me souviens en juin, j’avais reçu un courriel d’une agence me proposant un topo pour l’école et le mois de septembre et j’avais catégoriquement dit « Non, c’est beaucoup trop tôt! » Cet été, lors d’une visite au Walmart pour du savon à lessive, en passant à côté des effets scolaires, j’avais demandé à mes enfants de fermer leurs yeux, puisque ce n’était pas encore le temps d’y penser.

Moi et les enfants, à mon retour de Rio.

Moi et les enfants, à mon retour de Rio.

Sur le coup, j’étais fière de moi. Hey! je lâchais prise! Je profitais du moment présent. J’étais dont bien zen cette année. Puis là, vers la mi-août, VLAN je suis déstabilisée par mon constat du moment : mon bébé entame sa 6e année du primaire.

Dernière…

Marche vers la rentrée.

Pique-nique pour célébrer la nouvelle année.

Fois que je serai accompagnatrice lors de sorties scolaires.

Année où j’aurai un enfant avec moi à la maison sur l’heure du lunch.

Je pourrais continuer, mais j’imagine que vous voyez bien le tableau que je suis en train de peindre.

Alors, dans le fond, tout l’été j’étais en mode déni pour une raison que je me camouflais volontairement. Je réalise maintenant que je me protégeais de l’inévitable : ce sera une année riche en émotions pour la maman sensible que je suis.

Bon. Mise au point. Comme je l’ai déjà dit… et ce assez récemment, je connais la game, soit celle de la vie, celle où nous vieillissons et que nos bébés deviennent des enfants, des adolescents et finalement des adultes à leur tour. Je ne veux pas garder mes enfants petits ni les étouffer ou les empêcher de vivre quoi que ce soit. Fin de ma mise au point.

C’est simplement une grande étape pour moi et sans y penser, j’ai voulu protéger mon cœur de maman. Ah la vie. Ah la vie de maman, de parent.

Elle est si riche en émotions, mais en même temps, je ne pourrais pas m’en passer.

On les aime-tu nos enfants!?

Avez-vous déjà fait preuve d’autoprotection?

Mise à jour. Suite à l'écriture de ce texte, la rentrée à eu lieu et tout s'est bien déroulé. Aucune larme ni à la première journée, ni au pique-nique. Peut-être que je suis plus prête que je le pense... hmmm, intéressant ! ;-)

Après le pique-nique de la rentrée

Après le pique-nique de la rentrée