S’assumer : premier chapitre

s'assumer-assumer ses choix-oser-vivre avec ses décisions-foncer-aller de l'avant-réflexion-Jaime Damak-Je suis une maman

Photo : Catherine Galarneau

S’assumer.

C’est un mot qui me guidera dans les mois à venir et un thème que je souhaite aborder davantage.

Je dois toutefois vous dire que j’ai un peu peur d’aborder le sujet. J’ai peur de vos réactions, de votre perception. Avec l’âge je constate que j’ai peur de revivre ce que j’ai vécu en enfance – le rejet. Le fameux rejet qui fait peur à tant de personnes. 

Mais je crois que c’est exactement ça l’essence de s’assumer. 

Si notre fond est vrai, si nos intentions sont à la bonne place – pourquoi ne pas s’assumer avec nos opinions, nos désirs, nos rêves, nos choix ?

Et si on ne plaît pas à tous ? 

Tant pis. 

Tout simplement. 

Car s’il y a une chose que j’ai apprise avec le blogue, c’est impossible de plaire à tout le monde. Puis c’est ben correct. Quand j’ai commencé JSUM, j’ai tout de suite réfléchi à la mission, aux valeurs que je voulais véhiculer et aujourd’hui, ça fait toujours partie de moi, de mes décisions, de mon chemin. Ça ne peut cadrer avec tout le monde…

Je me souviendrai toujours de la première fois où je me suis assumée en tant que blogueuse. Le blogue avait presque un an et j’ai vu passer sur Twitter un concours organisé par McDonald’s. La compagnie cherchait quatre mamans blogueuses pour participer à une tournée à travers le pays pour en apprendre plus sur les aliments servis en restaurant.

Je voulais TELLEMENT participer. 

Tout d’abord, vous le savez, j’aime McDo. On en mange de temps en temps et c’est un resto qui a toujours fait partie de ma vie. Chose que vous ne savez probablement pas, j’aime tout ce qui est «behind the scenes». Que ce soit un film, un reportage, un événement – voir les coulisses, voir comment c’est fait, ça me fascine. Puis la marketeuse que je suis trouvait leur concept tout simplement génial.

Je voulais participer. 

Pour la mise en candidature, il fallait créer une vidéo de 30 secondes expliquant pourquoi nous étions la candidate parfaite.

J’ai vu le concours défiler sur mon compte Twitter à maintes reprises. Pierre me disait de participer et je refusais. Ma réponse : « Qu’est-ce que les gens vont penser si je travaille une marque? Que vont-ils dire quand ils apprennent que je mange du fast food ici et là? » 

Je refusais de participer.

Quelques semaines ont passé et le fameux tweet est revenu dans mon fil Twitter. C’était la DERNIÈRE journée pour soumettre sa candidature. J’étais torturée. Littéralement. Pierre m’a convaincue de me lancer – de toute façon, je n’allais pas être choisie et de cette façon j’aurais zéro regret.

Je me souviens, j’étais en pyjama. J’ai mis un t-shirt rapidement et en trois prises seulement, j’avais ma vidéo. J’ai envoyé le tout et j’ai tourné la page.

Trois jours plus tard, on m’a téléphoné pour m’annoncer que j’étais dans leur top 3 choix pour la blogueuse du Québec. Le lendemain, j’avais gagné. J’étais SOUS LE CHOC.

C’est la première fois, dans mon travail, que je devais m’assumer avec mon choix.

Encore aujourd’hui, ça fait partie du top des expériences vécues en tant que blogueuse et je suis convaincue que ce mandat m’a aidée à devenir l’entrepreneure – la blogueuse que je suis devenue. Je suis choyée et si reconnaissante pour tout ce qui m’arrive.

Je le dis souvent et c’est si vrai. Je ne tiens RIEN pour acquis.  Sur ce point, je m’assume complètement. Justement hier, j’ai eu la confirmation d’un voyage de presse et on aurait dit que c’était la première fois qu’on me proposait un voyage - j’étais heureuse et méga reconnaissante!

Des histoires, des anecdotes, des constats – j’en ai à la tonne. Puis j’ai envie de m’assumer et les partager avec vous.

Alors ça vous dit d’embarquer avec moi ? 

Assumons-nous.

Un peu plus à chaque jour.

À bientôt pour la suite… 

Article rédigé par Jaime Damak

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter
Suivez-moi sur Instagram