Une rencontre riche en émotions avec Chantal Lacroix

Depuis l’automne dernier, j’ai le plaisir de rencontrer des personnalités connues pour le site YOOPA afin de jaser de vie de famille. Début janvier, je me suis rendue aux bureaux de Chantal Lacroix. Nous avons jasé plus d’une heure et nous avons parlé de tout, tout, tout. Non seulement c’était un beau défi professionnel, mais c’était tout un honneur pour moi d’échanger avec elle.

Ça fait des années qu’elle m’inspire et j’ai l’impression qu’elle est toujours en train de travailler sur un projet qui va réellement faire une différence auprès d’autrui. Durant notre rencontre, j’ai ri, j’ai eu des A-HA moments/moments wow, j’ai été inspirée et imaginez-vous donc, j’ai même versé des larmes avec Chantal. Un moment que je suis loin d’oublier.

Moi et Chantal après notre rencontre.


Moi et Chantal après notre rencontre.

Elle était en train de m’expliquer ce que la maternité lui avait appris, vous pouvez d’ailleurs lire sa réponse ici, et quand elle me parlait, elle est devenue émotive puisqu’elle me parlait de sa mère qui n’est plus parmi nous. Le jour de notre entrevue, c’était l’anniversaire de ma fille, mais c’était aussi la fête de mon père. J’ai perdu mon père à l’âge de 12 ans. Tous les ans, le 8 janvier est une journée riche en émotions, car je pense à lui, je pense à ma fille… c’est un tourbillon de sentiments. Quand Chantal est venue les larmes aux yeux en parlant de sa mère, j’étais incapable de rester insensible et je lui ai partagé mon histoire du jour. Gentille comme elle est, elle m’a offert des paroles de sagesses et des papiers mouchoirs.

Voici trois choses que je retire de ma rencontre avec Chantal :

1)   Il ne faut jamais arrêter de rêver et d’oser;
2)   Il ne faut pas laisser le temps ou la situation prendre le dessus sur ce que l’on veut faire;
3)   Tu n’as pas besoin d’argent pour faire des folies. Elle m’expliquait qu’il y a maintes façons de s’amuser sans frais : de la glissade en famille sur une pente du quartier, du camping dans le salon, on bricole avec du matériel que nous avons à la maison. Bref, il y a moyen d’ajouter une touche de folie sans que ça nous coûte rien. 

Lorsqu’elle parlait, je ne pouvais que hocher la tête en accord avec ces propos, car je suis un peu comme elle. Par exemple, quand je fais une erreur avec les enfants, je m’excuse et je m’explique auprès d’eux.

Ou encore, tout comme Chantal, chaque année, je me dresse une liste de choses/rêves/buts que j’aimerais accomplir, voir réaliser.

Je me reconnais en elle, j’ai le réel désir de faire du bien. De semer le bonheur là où je peux. Et c’est ce qu’elle fait au quotidien. 

Je vous invite à lire le compte-rendu de ma rencontre sur le site YOOPA

Je profite de l’occasion pour remercier Chantal pour son temps. J’espère que nos chemins se recroiseront un jour…

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter