Que les choses ont changé!

Avant la saga du client qui a mangé du saumon et fait une réaction allergique dans un restaurant de Sherbrooke

Nous mangeons assez fréquemment dans les restaurants avec les enfants. Pas tous les jours, mais certainement quelques fois par mois. Ma fille est allergique aux arachides et aux noix depuis qu’elle est un bébé. Durant toutes ces années, nous avons rarement eu de problèmes dans les restaurants. Je peux compter sur les doigts d’une main les fois où nous avons dû quitter l’endroit et en trouver un autre. Les gens sont toujours très gentils et accueillants malgré notre situation.

Lors d'un souper au Mexique en juillet.

Lors d'un souper au Mexique en juillet.

Après la saga du client qui a mangé du saumon et fait une réaction allergique dans un restaurant de Sherbrooke

Depuis le 3 août, on s’est fait refuser le service à deux endroits, un autre n’a pas fait grand effort pour nous accommoder et deux autres endroits (des places où nous étions déjà allés) nous ont fait sentir TRÈS coupables, au point où nous avons quitté les lieux.

Je répète, tout cela depuis le 3 août.  

Je ne veux surtout pas embarquer dans le débat de qui avait raison ou non dans cette histoire.

Cela dit, je crois fermement qu’une personne souffrant d’allergies alimentaires doit être prête à toute éventualité. C’est pour cela que ma fille a son auto-injecteur sur elle en tout temps. J’ai aussi du Bénadryl toujours à proximité, etc.

De plus, je crois que les restaurateurs doivent trouver un juste milieu afin de répondre aux besoins de la clientèle ayant des allergies. Je n’essaie pas de prêcher pour ma paroisse, mais je ne crois pas que les exclure soit la solution.

Ce que je trouve plate et tristounet est que dorénavant, lorsque nous allons sortir au resto, je vais toujours avoir une certaine crainte face à la réception que nous recevrons. Dans le fond, moi, je suis capable d’en prendre. Mais c’est injuste que ma fille (et toutes les autres personnes allergiques) doive subir les conséquences de cette situation.

Voilà, fallait que j’en parle… merci pour votre écoute.

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter