Quatre ans déjà

C’est avec une grande fébrilité et, également, un sentiment de « j’arrive pas à y croire », que je m’apprête à écrire ce texte qui sera fort probablement difficile à rédiger. J’ai tellement de choses à dire et, présentement, je vis une multitude d’émotions… ce qui donne un drôle de mélange et rend ma tâche un peu plus ardue. Je veux vous ouvrir mon cœur et me confier à vous avec honnêteté et humilité. Je sens que c’est le bon moment.

Il y a quatre ans, je lançais le site Je suis une maman. J’étais animé par une envie de dialoguer, mais j’avais aussi le besoin d’apprendre et de me réaliser autrement. Je n’avais aucune attente. Aucune. Jour après jour, j’apprenais les rudiments du fabuleux monde virtuel et j'ai commencé à partager avec vous.
 

Le premier logo JSUM

Le premier logo JSUM


Créer un site implique d’apprendre le langage technique, de l’apprivoiser et d’en comprendre le code. J’ai dû aussi apprendre à faire preuve de patience… ce que je n’ai pas en grande quantité. D'ailleurs, je remercie  mon conjoint pour tout le temps qu’il a consacré à m’aider dans mon projet. Sans lui, je n’aurais jamais réussi.

Revenons en 2010, c’était aussi le « début » des réseaux sociaux. J’ai donc commencé par analyser Facebook et j’y ai créé une page pour Je suis une maman. Après, il y a eu Twitter, Pinterest, Instagram et, aujourd’hui, il y a même Google +. J’ai étudié, appris et, avec le temps, je suis devenue très à l’aise dans ce nouveau monde.

Petit à petit, des mamans ont commencé à m’écrire. Elles voulaient communiquer avec moi et me poser des questions. J’aimais la relation que nous créions ensemble. Elles me faisaient du bien. J’ai alors eu l’idée de créer un événement pour que nous puissions nous rencontrer et profiter de temps pour nous. J’avais un besoin énorme de redonner, de faire quelque chose qui serait appréciée des mamans, des femmes qui me lisaient.

Année après année, Je suis une maman grandit, évolue et prend de l’ampleur. Parallèlement, moi, celle derrière JSUM… hé bien je grandis aussi à travers cette expérience. J’apprends continuellement sur moi-même, j’ai pris la décision d’oser et de surmonter mes craintes. Je sens que je suis à la bonne place. Comme j’expliquais à une journaliste de La Tribune, avec tout ce qui s’est passé dans les dernières années, j’ai l’impression d’avoir une responsabilité envers les personnes qui suivent JSUM, qui me lisent ou qui échangent avec moi/nous dans le monde virtuel et je la prends très au sérieux.

Cette semaine, Je suis une maman fête ses quatre ans d’existence. J’en reviens tout simplement pas. JSUM, c’est maintenant des milliers de visites mensuelles sur le site, c’est plus de 11 500 mamans sur Facebook et plus de 2000 abonnées Twitter. WOW. La semaine dernière, il y a eu un article sur moi dans La Tribune, et, quand je le lisais, je me pinçais. C’était mon histoire.
 

Un article sur moi dans La Tribune

Un article sur moi dans La Tribune

Une histoire qui ne pourrait pas exister sans vous. Je suis très émue par votre présence, votre appui et votre confiance en moi/JSUM. Mon cœur déborde littéralement de gratitude pour cette générosité à mon égard. C’est important pour moi de poursuivre la mission de JSUM, et c’est avec la meilleure des intentions que je compte le faire.

Je désire aussi réaliser d’autres projets. J’ai plusieurs idées, et certains mandats sont déjà en cours. C’est ici que j’ai peur de me dévoiler, mais en ce 4e anniversaire de JSUM, je fais le choix d’assumer qui je suis, de poursuivre mes rêves et de continuer mon chemin. J’ai toujours été une fille de projets. J’aime ça. Ce n’est donc pas surprenant, pour moi, que je veuille évoluer et porter plus d’un chapeau. J’ai de grandes aspirations pour JSUM et pour moi-même. Voici quelques-uns des projets présentement en cours.

  • Je suis en train de vous préparer un merveilleux CINQUIÈME rassemblement ! Il sera le dimanche 4 mai 2014 au Manoir Rouville-Campbell. La vente de billet débutera à la fin février.
  • Pour des raisons techniques, je devrai retravailler tout le site JSUM. J’en profiterai donc pour l’améliorer un tout petit peu. JLe nouveau site sera fonctionnel, si tout va bien, le mois prochain.
  • Bientôt sur le site, des podcasts. J’aime beaucoup écrire, mais je constate, avec le temps, que j’aime aussi beaucoup parler [ma mère et mon chum ne seront sûrement pas surpris avec cette annonce]. Toutes les semaines, je vous présenterai un podcast sur différents sujets. Parfois, j’aurai des invités. Ceci devrait débuter en février également.
  • L’an dernier, j’ai organisé et animé des discussions Twitter, des chroniques à la télévision et à la radio sur différents sujets. J’aimerais continuer cette année.
  • Depuis les débuts de JSUM, j’ai monté des projets intéressants avec certaines compagnies et j’ai même été consultante à quelques reprises. Je détiens un bac en administration des affaires [marketing] donc j’aimerais continuer à porter ce chapeau de temps à autre. J’aime cette facette qui, par le fait même, me permet de rester à jour dans mon domaine.
  • Même s’il y a du nouveau, les choses que vous aimez seront encore au rendez-vous : tranches de vie, informations, tirages, promotions, etc.

Voilà pour les nouvelles. Il y en aura d’autres… bientôt. Avant de sortir le gâteau virtuel et de souffler les bougies, je me dois de faire quelques remerciements.

À tous ceux qui se sont impliqués de près ou de loin dans les dernières années pour m’aider avec JSUM et qui ont cru en moi : MERCI.

À toutes celles qui prennent le temps de me lire, d’aimer, de partager et de commenter des articles, d’échanger avec la communauté JSUM et, finalement, d’écouter mes chroniques et mes capsules : MERCI.

À mon mari et à mes enfants qui sont patients et qui me permettent, sans rancune, de prendre du temps pour m’occuper de mon 3e bébé : MERCI.

Joyeux anniversaire JSUM.
 


Je n’aurais jamais pu prédire les quatre dernières années ni même imaginer que je serais ici en train de vous écrire en 2014. Aujourd’hui, avec le recul, je constate qu’en 2010, c’était le début d’une belle aventure. C’est donc avec humilité et le cœur rempli de reconnaissance que je suis prête à entreprendre les quatre, cinq, dix prochaines. 

Longue vie à JSUM ! 

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter