Pensée pour mon papa

En m’installant pour écrire ce texte, j’ai des frissons. C’est difficile à croire, même si c’est la réalité, qu’aujourd’hui, ça fait 24 ans que mon père nous a quittés. J’avais 12 ans quand il est décédé. L’âge de mes enfants, quoi…

Autant mon deuil est fait, autant je vis « bien » avec cette épreuve que la vie m’a donnée, tous les 28 mai j’ai comme un petit pincement au cœur. Une petite cloche sonne dans ma tête. Souvent, je me pose les mêmes questions commençant toutes par un si.

S’il était encore ici aujourd’hui…

S’il avait pu rencontrer mes enfants…

Si la maladie n’avait pas pris le dessus…

Si ce n’était qu’un rêve (eh oui, je me la pose celle-là, des fois)…

Si. Si. Si.

Ceci semblera peut-être étrange, mais cette année, en ce 28 mai, j’ai de la gratitude.

On dira ce que l’on voudra des réseaux sociaux, cette nouvelle façon de communiquer et de rester en contact amène son lot de bonnes et belles choses. Cette année, grâce à Facebook, j’ai retrouvé le meilleur ami de mon père. Non seulement nous sommes amis, mais il suit également la page FB de JSUM.

Ça me touche.

Quand je vois qu’il a aimé ou commenté un de mes statuts, en voyant son prénom, je ne peux que penser à lui, mon père… mon papa. Ça me rappelle le passé et pour la fille nostalgique et sensible que je suis, ça me fait du bien.

Avec les années, même si je ne l’ai connu que brièvement, je constate à quel point j’ai hérité de lui. Ma détermination, mon sens de l’entrepreneuriat, ma créativité… ça vient de mon père. D’être en mesure de le réaliser, ça aussi me touche

Bon, mes frissons sont devenus des larmes.  Quelle surprise, n’est-ce pas?!

C’est correct, je m’assume. Je crois que c’est important de prendre le temps de vivre nos émotions. Ça nous permet de faire le point. Parfois, même, nous grandissons à travers ces moments.

Comme moi, en ce moment.

Beau bonjour papa!
Je pense à toi. xoxo 


Comment