#EnAvezVousParlé : Outiller son enfant pour plus de sécurité

La rentrée c'est cette semaine. On pense à tout; fournitures scolaires, vêtements, paiements, activités parascolaires, transport, service du dîner, garderie, etc. Ça va vite dans nos têtes. Nous voulons être certains de ne rien oublier. Mais, avez-vous pensé à tout? Avez-vous vraiment bien préparé votre enfant pour la rentrée? 

conversation-discussion-on jase-discussion avec nos enfants-sécurité-consentement-inconnus-maman-enfants-Je suis une maman

Avez-vous eu LA conversation avec vos enfants? Attention, ici je ne parle pas du fameux « comment on fait les bébés », mais plutôt du respect de son corps et d’abus sexuels. Vous vous rappelez quand nous étions jeunes, à l’école on nous faisait chanter la comptine « Mon corps c’est mon corps, ce n’est pas le tien »? Je crois fermement qu’il est important d’aborder nous-mêmes le sujet avec nos enfants. N’attendons pas qu’un professeur le fasse pour nous. C’est un sujet trop important pour que notre enfant ne soit pas mis au courant. 

Sans tomber dans la paranoïa, j’ai régulièrement ce genre de conversations avec mes grands de 7 et 5 ans. Il est important de leur faire comprendre qu’un adulte, même en situation d’autorité, n’a pas le droit de leur toucher. Qu’en aucun cas, un adulte ou même un autre enfant n’a le droit de voir ou de toucher leurs parties intimes ou encore, de leur montrer les leurs et les inciter à les toucher. Il faut leur donner des ressources, leur dire quoi faire en cas de malaise, leur affirmer que nous serons toujours présents pour eux. Que peu importe ce qu’une personne mal intentionnée pourrait leur dire, ils ne seront jamais dans le tort en allant chercher de l’aide. Il est bon également de leur faire comprendre la différence entre un bon secret et un mauvais secret et ainsi leur faire la promesse que nous serons toujours là pour eux. 

La majorité des enfants sont au courant, mais il est toujours bon de leur rappeler qu’il est interdit de parler aux inconnus. Ici, j’aime bien leur faire des mises en situation pour qu’ils figurent le tout eux-mêmes. Ils doivent comprendre qu’un adulte de bonne foi, face à une problématique comme la perte de son chien, ne demandera jamais l’aide d’un enfant. Il ira demander de l’aide à un adulte. Le contraire est alarmant. 

Le livre de Jocelyne Robert, Te laisse pas faire! , est un excellent guide pour nous aider à aborder ce type de sujets avec nos enfants. En les outillant de la bonne façon, en leur ouvrant les yeux sans tomber dans l’excès et leur faire peur, nous les mettons en sécurité. De la même façon que l’on fait des pratiques de feu et des confinements barricadés pour les préparer au pire, qui n’arrive pratiquement jamais, leur parler ouvertement et les mettre en garde est, à mon avis, la meilleure chose à faire. 

Alors, #EnAvezVousParlé ? Êtes-vous prêts pour la rentrée?

Article rédigé par Véronique Désormeaux

Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Instagram