Oser se dépasser

Début septembre on m’invite à prendre part à un voyage de presse qui aura lieu au Costa Rica. Intriguée, je prends le temps de regarder l’itinéraire. À première vue, je me suis dit : « Hmmm, pas sûre… il y a plusieurs éléments sportifs/aventure et je ne suis pas certaine d’être capable de suivre. »

Après une longue réflexion, j’ai choisi d’accepter et ce, pour plusieurs raisons :

1. Je n’avais jamais visité le Costa Rica.

2. Si je veux mieux m’outiller pour vous parler des options vacances/voyages disponibles pour les couples, la famille, alors rien de mieux qu’un séjour sur le terrain pour apprendre et prendre le pouls d’un pays.

3. Ce voyage me demanderait sans aucun doute d’oser, affronter certaines peurs et le temps était venu pour moi de le faire.

4. Je voulais me défaire d’une étiquette qui m’était donnée lorsque j’étais une enfant.

5. J'aime (beaucoup trop) voyager. 

Quelques jours avant le jour J, l’itinéraire final m’a été envoyé et je vous le dis, j’ai vécu TOUT un moment de panique car il avait changé. Chaque jour, je serais mise au défi d’une façon ou d’une autre. Étant une fille de parole, je me suis ressaisie et j’ai préparé mon départ.

Quand tu dois combattre ta gêne

Autant que je peux vous partager sans aucun stress ni souci des anecdotes intimes, être en direct à la télé ou à la radio… quand vient le temps d’un 5 à 7 ou d’une activité avec des inconnus, je vis un certain malaise et la gêne prend le dessus. Le premier matin au Costa Rica, j’avais un peu le trac de rencontrer les personnes avec qui je passerais les prochains jours. Je ne connaissais personne.

Le tout s’est (très) bien déroulé et j’ai eu l’occasion de passer la semaine avec des journalistes – blogueurs – un super guide – des gens qui travaillent pour le bureau de tourisme d’une énorme gentillesse. Nous avons ri, pleuré (ben moi j’ai pleuré hahaha!), échangé sur toutes sortes de sujets et nous nous sommes épaulés et encouragés durant toutes les activités. Je n’aurais pas pu demander de meilleurs compagnons de voyage. J’ai réussi à prendre ma place, combattre ma gêne et avoir beaucoup de plaisir.

Oser : 1 Peur : 0

Quand tu dois affronter des peurs

Jour 1. Première activité. Non seulement je dois descendre en rappel à trois reprises, dont la première descente qui est de 140 pieds mais je dois aussi sauter dans une rivière plusieurs fois (des sauts de 4 à 8 mètres). J’avais l’impression d’être sur la tour du 10 m aux Jeux Olympiques ! J’étais blanche comme un drap au début de l’activité. Je me suis parlée. Les guides ont été d’une gentillesse et patience ÉNORME puis je dois vous avouer qu’ils m’ont mise à l’aise. J’ai osé. Je l’ai fait. J’ai réussi. J'ai même eu du plaisir à le faire. Le sentiment d’accomplissement est inexplicable quand tu réussis quelque chose que tu croyais incapable de faire.

J’ai vécu à peu près la même chose quand j’ai dû prendre la position du Superman en tyrolienne et quand j’affrontais les premières vagues dans l’océan Pacifique pour mon cours de surf. Je me pensais nulle, pas en mesure de réussir. Je me suis toutefois prouvé le contraire. Tout en ayant une TONNE de plaisir. Beau bonus ça !

Oser : 2 Peur : 0

Quand tu te défais (enfin) d’une étiquette

Vous comprendrez mieux lorsque mon livre sera complété (je vais commencer à y référer de plus en plus souvent - c’est peut-être le coup de pied qu’il me faut pour le terminer) mais j’ai toujours eu une étiquette « poche en sports / poche en activités » collée sur mon front.

À 36 ans, je peux enfin l’enlever. Je ne vous dis pas que je vais devenir une de ces personnes à se lancer dans des aventures extrêmes ou entreprendre un sport « daredevil » mais je me suis prouvée que j’étais capable d’essayer toutes sortes de trucs. Que je sois la moins bonne ou que j’attende un peu afin de ne pas être dans les premières ou que je crie ma vie lors d’une activité… tant pis. C’est dans le top quétaine ce qui se suit mais l’important c’est d’essayer, de participer, de s’amuser.

C’est exactement ce que j’ai fait au Costa Rica.

Oser 3 : Peur : 0

Quand tu apprends un tas de choses

Ce voyage au Costa Rica m’a permis de grandir à plusieurs niveaux. J’ai également appris tellement sur ce magnifique pays. Je le dis souvent mais voyager, c’est s’éduquer. C’est apprendre. Sur soi et sur le monde.

Amenez-en des voyages de presse et des aventures. ;-)

Oser : 4 Peur : 0

Quand tu aimes ce que tu fais

Vous ne savez pas à quel point j’aime mon métier qui est tout de même non conventionnel. Chaque semaine est différente. Je ne sais pas trop ce que la suite me réserve mais je sais sans aucun doute que je suis à la bonne place. C’est en grande partie à cause de vous que je suis en mesure d’être là où je suis et je vous en remercie.

Oser : 5 Peur : 0

Bien évidemment, je me relis et les larmes coulent. Mais quelle surprise !

Oser se dépasser… oh que j’aime ça.

Car nous pouvons toujours grandir et apprendre.

Devenir une meilleure version de soi. Peu importe notre âge. Même à 36 ans.

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter


Jaime était en voyage de presse avec Tourisme Costa Rica du 26 septembre au 2 octobre.