Nous sommes des parents, pas des amis

Des fois mes enfants me trouvent ben plate. Pourquoi?

Parce que je leur dis non.

Parce que leurs actions (ou manque d’action!!!) ont des conséquences. Présentement, mon garçon n’a pas le droit d’utiliser l’ordinateur, la tablette ni de jouer aux jeux vidéo, et ce, pour une période de deux semaines terminant ce dimanche soir. Il peut seulement prendre l’ordi pour ses devoirs.

A-t-il aimé ça quand je lui ai annoncé la nouvelle? Non.

Oui, j’ai ressenti une petite notion de culpabilité, mais je devais tenir mon bout. Surtout quand sa conséquence était seulement pour une semaine. Je l’ai toutefois averti, si je revoyais un comportement semblable, je doublais la durée. Bien le lendemain, j’ai dû la doubler. J’ai trouvé ça difficile, mais en même temps, je crois que c’est nécessaire d’intervenir auprès de nos enfants quand des consignes ne sont pas respectées ou quand ils ont des comportements non acceptables. On doit également s’en tenir à notre parole. Même si ce n’est pas facile.

Parfois, mes enfants me rapportent des histoires entendues à l’école ou chez des ami(e)s. Ou moi j’en entends.

Dans le genre…

« Mes enfants ne m’écoutent pas- ils jouent à des jeux inappropriés pour leur âge. »

« Ahhhh les enfants (au secondaire) ont ben de la misère à faire leur lunch. »

« Je prépare encore le déjeuner aux enfants – qui ont 10 et 12 ans. »

« Si je dis non, mes enfants ne seront pas contents. »

Je pourrais continuer, mais je vais arrêter.

En quoi les aidons-nous si nous acquiesçons chaque demande de nos enfants? Tous les jours. Tout le temps. Est-ce ça la vraie vie?

Le weekend passé, Fiston me racontait une anecdote et j’ai comme un peu perdu la tête. Dans le sens que je lui ai dit clairement que moi, j’étais sa mère et non son amie. Je lui ai aussi expliqué que j’avais un rôle important à jouer.

Philippe : « Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire. »

Moi : « Tsé mon grand, être un parent, ce n’est pas juste préparer le souper et signer tes examens… j’ai un immense rôle à jouer, soit celui de te préparer pour la vie adulte. Je veux t’inculquer de bonnes valeurs, comme le respect, l’entraide, l’écoute, la compassion, la générosité puis je vais tout faire pour y arriver tout en m’assurant que tu es en mesure de prendre soin de toi et de ta future famille. Quand je te donne des tâches à faire dans la maison, quand tu dois préparer ton déjeuner et ton lunch pour l’école- oui c’est pour donner un coup de main, mais c’est aussi pour que tu puisses apprendre comment faire toutes sortes de choses. Oui, j’aime jouer avec toi, t’acheter des trucs puis commander du take-out le vendredi soir, mais être un parent, c’est tellement plus. Il va y avoir des moments où je vais te dire non ou des fois où tu auras une conséquence plate… mais c’est ma job puis je la prends très au sérieux, car je t’aime et je veux ton bien. »

Nous sommes parents

Philippe : « Oh je n’avais pas vu ça de même. C’est bien expliqué maman. »

Un pas de plus dans la bonne direction.

Team Parent : 1 point de plus.

Une raison de plus que je crois fermement que nous sommes leurs parents, pas leur BFF.

Suivez-moi sur Facebook
Suivez-moi sur Twitter
Suivez-moi sur Instagram