Les vacances d’été : notre réalité, nos enfants, notre choix

Les fameuses vacances d’été. Dans quelques jours (12 jours exactement), le dernier son de cloche pour l’année scolaire 2012-2013 va sonner. Les enfants seront en congé pour environ neuf semaines. Mon mari sera en congé pendant 2 semaines, il sera donc à la maison avec nous durant 14 jours. Ici et là, des petites escapades et sorties sont prévues à l’agenda pour le bonheur de tous. Comme vous le savez, la grande majorité du temps, je travaille de la maison, et, cet été, les enfants vont demeurer en grande partie, ici, à la maison avec moi.

Notre raisonnement fut simple : je suis à la maison. Nos enfants ont 8 et 10 ans, ils sont donc assez grands pour jouer dehors sans que je sois dans l’obligation d’être une animatrice de l’OTJ. Nous avons une belle cour, plein de jeux/jouets, et, de ce que je peux voir, mes enfants ne manquent pas d’imagination ! Ils auront assez de trucs pour les garder occuper. Je vais également condenser mon horaire pour avoir du temps avec eux pour partir en vélo, aller au parc, nous baigner chez grand-maman, etc. Moi, je suis très contente avec notre choix et je l’assume pleinement.

Avec les années, un des grands apprentissages que j’ai fait est celui du respect des choix des autres – surtout dans le monde de la maternité. Nous ne pouvons pas nous comparer, car nos réalités sont toutes différentes.

Cela dit, j’aimerais me prononcer sur quelque chose. De nos jours, j’ai l’impression d’être jugée si nos enfants ne sont pas inscrits à quatre sports, trois cours de je ne sais quoi tout en apprenant deux instruments de musique. Nous n’avons pas leur intérêt à cœur. Nous les brimons dans leurs apprentissages. Ce sont des enfants, ce sont des éponges, c’est le moment ou jamais ! Bon, j’exagère un brin (!), mais ces propos viennent me chercher.

Pouvons-nous tout simplement respecter le choix de chacun ? Si votre été est occupé, car vos enfants fréquenteront des camps, prendront des cours et feront du sport et que vous êtes bien dans votre routine familiale, c’est super ! Si votre été est plutôt calme et zen et que vous êtes bien dans votre routine familiale, c’est super ! Pourquoi devons-nous nous juger les uns et les autres ?

Petite, durant l’année scolaire, j’étais quand même assez occupée : je suivais des cours de ballet, de natation et de Tae Kwon Do. L’été par contre, je restais à la maison et ma mère nous envoyait : deeeehors ! Je m’inventais des jeux, j’invitais des amis à jouer et j’allais en visite chez mes grands-parents. Lorsque j’étais plus grande, à quelques reprises, je suis allée à un camp de vacances pour 1-2 semaines avec d’autres enfants de mon âge. Petite, je n’ai JAMAIS été en vacances avec ma famille. Jamais. Aujourd’hui, je me regarde et je trouve que je suis devenue une adulte pas pire ! Comme tout le monde, j’ai mes atouts et mes petites faiblesses.

J’avais une amie qui, elle, suivait plusieurs cours tout au long de l’année et elle partait souvent en vacances. Elle avait une vie assez chargée merci. Tellement, qu’on ne se voyait pas l’été, car elle était trop occupée. Aujourd’hui, nous sommes toujours des amies, et, tout comme moi, elle est devenue une adulte pas pire avec ces atouts et ces petites faiblesses. 

Deux réalités différentes, mais deux aboutissements qui se ressemblent drôlement !

Je lance l’idée d’un nouveau projet de loi. Je n’ai pas encore trouvé de nom à mon projet de loi, mais elle se résumerait ainsi : une loi où chaque famille a la liberté de vivre leur vie familiale comme bon leur semble en lien avec leur réalité et leurs besoins, sans jugement. Une loi obligeant la collectivité à respecter le choix de chacun. Si chaque famille a la meilleure des intentions, respectons-les. Appuyons-les. Soyons heureux.

Moi, je voterais pour cela. Qu’en pensez-vous ?

Et tant qu’à y être, auriez-vous des suggestions pour son nom ? :-)